Pour Sarkozy, ami de Gaudin, la bonne santé des statistiques prime sur la réalité de la délinquance

http://www.jeanclaudegaudin.net/

Il est terrible, cet article paru dans Marseille l’Hebdo du 14 mars 2007. Son auteur, Lionel Dian, s’est procuré une note interne de la Brigade anticriminalité (Bac) du secteur centre de Marseille, où il est demandé aux équipages « d’impérativement ramener 40 affaires par mois dont 10 de voie publique ».

Ce seraient ainsi les objectifs de 2007, « 3070 affaires dont 810 de voie publique ». En intégrant les jours de repos, chaque équipe sortant est donc sommée de ramener au commissariat « une affaire par jour ».

Sous couvert d’anonymat, un fonctionnaire de la Bac fustige cette pression surréaliste du résultat : avec elle, « les équipages ne peuvent plus passer du temps sur des affaires difficiles. A la fin de la journée, s’ils n’ont rien fait, ils vont interpeller un fumeur de shit qui détient une ou deux barettes, ou un étranger en situation irrégulière.

Si on veut arrêter un voleur à l’arraché, cela demande plusieurs jours de surveillance sans rien ramener avant d’agir. Et ça, c’est devenu de plus en plus difficile ». D’ailleurs, l’effet pervers se confirme dans les chiffres de la délinquance de 2006 : une hausse de 5,38 % des vols avec violence, de 25,65 % des vols à la tire et de 96,55 % des vols à main armée !

Bref, en négligeant malgré eux le travail d’investigation, les fonctionnaires de police sont moins efficaces et les individus qui commettent les violences qui minent le plus le quotidien des Marseillais se sentent pousser des ailes. Il s’agit donc bel et bien d’une perversion des consignes de la hiérarchie.

Pour expliquer cette note baroque, Jean-François Scoffoni, chef du service de sécurité de proximité à l’Evêché, ajoute une pincée ubuesque : pour lui, cette note serait une « conséquence de la loi organique relative à la loi de finances qui fixe à tous les ministères, y compris celui de l’Intérieur, des objectifs chiffrés ». On nage donc dans un léger délire.

Est-il normal de demander à des policiers soucieux de bien faire leur travail de prévoir le nombre d’interpellations à l’avance ? Osera-t-on un jour demander aux pompiers d’allumer des incendies pour prouver leur efficacité ?

Inutile de rappeler que le grand inspirateur de cette logique du mérite n’est autre que Nicolas Sarkozy, candidat d’un parti dont le vice-président est Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et zélateur aveugle du sarkozysme.

Les Marseillais qui traversent la Canebière autour de 22h auront certainement du mal à se convaincre, malgré ces chiffres d’une insincérité inouïe, que l’insécurité recule. Il faudrait que l’UMP, à Marseille, arrête de prendre les Marseillais pour des gogos…

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Général, Ils ont dit, Politique, Présidentielle 2007, Sécurité

3 réponses à “Pour Sarkozy, ami de Gaudin, la bonne santé des statistiques prime sur la réalité de la délinquance

  1. Toinou

    Le pire c’est qu’on sen doutait. les chiffres de la délinquance sont tenus et donnés par la police elle-même ! des juges et parties. C’est du n’importe quoi. Faites-vous voler votre porte-feuille à La Plaine ou sur le cours Julien, appelez les flics et vous aurez la très fâcheuse impression de les déranger pendant qu’ils tapent le carton. Les faire venir ? c’est une plaisanterie ? Non c’est à vous d’aller les voir et là, ils vont vous faire tout un discours comme quoi votre plainte ne servira à rien, que ce n’est que du temps perdu, qu’ils ne trouveront, bien évidemment pas les voleurs. C’est pas une manière de manipuler les chiffres ça ? Il a fallu insister lourdement en indiquant que mes papiers et ma carte bleue était à l’interieur pour qu’ils daignent taper à 2 doigts ma plainte. Résultat ? 2 heures de palabres… épuisant. C’est fou comme on se sent en sécurité, même avec ce nouveau commissariat flambant neuf de la Canebière. Au fait ? Il n’avait pas été créé pour sécuriser le centre ville ? On est vraiment loin du compte ! Un scandale !

  2. Francis

    Sécurité, tu parles ! Le commissariat central n’a servi à rien. Je sais que le métier de flic est difficile mais je dois dire que Marseille fait flipper. Sortez dans le centre le soir après 22h00, c’est le Bronx ! Si vous avez un flic tous les 3 mètres à Paris dans le centre, ici, on voit dégun. A part jouer les fanzys à toute berzingue avec les girophares et les sirènes à donf, y sont où les agents censés sécuriser la Ville. Le comble c’est que cette situation calamiteuse serve d’arguments politiques à Gaudin et Sarko !

  3. jps

    sur les candidats à la présidentielle : http://poly-tics.over-blog.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s