Henri Jibrayel est bien parti pour arraisonner le dernier vaisseau communiste de Marseille. De là à faire sombrer le capitaine Frédéric Dutoit par le fond ?

www.henrijibrayel.fr

Le Parti communiste va-t-il perdre son dernier bastion dans les quartiers nord de Marseille ?

Cette circonscription, qui fut détenue par François Billoux et Guy Hermier, est très ardemment convoitée par le socialiste Henri Jibrayel, dont l’activisme étonne les responsables associatifs sur place. « C’est simple, il est partout. La moindre remise de médaille, le plus petit concours de boules, il est toujours là », assure l’un d’eux.

Le député Frédéric Dutoit aurait-il perdu le sens de la réalité du terrain, marque de fabrique des communistes ? Pour beaucoup, les dés sont jetés.

L’effondrement du PC au niveau national et le bilan en demi-teinte de Frédéric Dutoit tant à la mairie qu’à l’assemblée nationale bordent le lit de cet événement politique historique. On dit depuis plusieurs années que le PC est bel et bien mort. L’acte de décès officiel pourrait être publié au matin du 18 juin, lendemain du deuxième tour des élections législatives.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans En bref, Général, Législatives 2007, Politique

3 réponses à “Henri Jibrayel est bien parti pour arraisonner le dernier vaisseau communiste de Marseille. De là à faire sombrer le capitaine Frédéric Dutoit par le fond ?

  1. phil13

    Bon, la fin des communistes n’est pas une mauvaise nouvelle.
    Comment ont-ils pu, jusqu’aujourd’hui, à continuer de pérorer avec tant de sang sur les pages de leur livre d’histoire ? Ils nous foutaient systématiquement la « R »ésistance entre les dents de nos arguments horrifiés. Nous leur présentions des millions de morts, ils nous répondaient : « confusion », « suspicion », « mélange de genre », « spécificité française » pour le parti le plus internationaliste, touchant jusqu’à la Perestroïka, des susbsides en Kopeck, tôt fait d’être convertis en euros naissants… les archives s’ouvrent, pas seulement en Pologne… suivez mon regard !
    Au fond, ils ont ont été les précurseurs de ce qui arrive au PS aujourd’hui. Incapables de voir le monde tel qu’il est, trop nourris de situations bourgeoises, de petits lauriers locaux, de bourrages des urnes dans la couronne rouge, de revendications opportunistes pour leur fonds de commerce.
    Pensent-ils à ceux qui en ont vraiment besoin, lorsqu’ils rentrent dans leurs jolies demeures, Loin des regards populaires. Loin des discours tenus dans la journée?
    Un seul à été honnête, n’a pas prétendu, a dit ce qu’il était, avec des mots de sens et de compassion : Guy Hermier. Il était bourgeois, était intellectuel ET (et non mais…) vrai dans un discours soutenable, respectueux, compréhensible et concret.
    C’est dur de lui succéder, impossible même. L’idée n’est pas de condamner les adhérents communistes qui, honnêtement, ont cru et suivi. C’était leur raison de vivre et d’aimer, de partager et d’imaginer le monde. J’y ai eu ma part pour être honnête.
    Là, il y avait du collectif et des raisons d’y croire. L’idée n’est même pas de pointer un Frédéric Dutoit très morne, comme la plupart des élus locaux d’aujourd’hui. Il est même plutôt en avance quant à sa passion des nouvelles technologies, dont il abuse, dans des quartiers qui veulent seulement prospérer, vivre mieux, simplement.
    Jibrayel fera-t-il mieux ? L’homme est simple, très simple. La faconde est riche, très riche. Pour quoi faire ? Pour faire quoi? C’est cette politique là, cette manière de l’envisager, simpliste et populiste, fondée sur quelques bonus offerts grâce à de l’argent public, horrifie les citoyens, dont je suis.
    Guy Hermier, nous avons besoin de ton respect d’intellectuel, régulièrement élu parlementaire le plus élégant de l’année, de ton sérieux quotidien. On dirait un détail, n’est-ce pas ? Mais notre représentant de quartiers populaires était le mieux fagoté. C’est rien mais pour l’honneur collectif, la considération de chacun, c’étaient loin des milliards de B. Tapie, lancés, déjà malodorants, sur les terrains de foot de nos enfants ! C’est peu dire…
    Désormais, on te remplace par de la démagogie, tous bords confondus. Le génie, c’était ton élégance en nous écoutant. Tu ne tombais pas la veste. Au contraire, tu mettais la plus belle pour venir nous voir. Tu ne vendais pas du populisme, tu proposais ce que tu étais, ce que tu pensais. C’était pas, au fond, si difficile à comprendre. Ton parti nous vendait une confrontation de classes, tu répondais par un « banco » au développement économique généré par « Grand Littoral », non sans avoir été sûr que 30% des embauche locales se feraient « hic et nunc », ici et maintenant. Ce qui a été fait, de manière presque exceptionnelle. Avait-on peur de toi ? ou te respectait-on ?
    Et nous, regardés comme des électeurs incultes et pauvres par la Mairie centrale, nous l’entendions à chaque élection. Dieu… Oui Dieu… Que les leaders communistes sont devenus, pardons d’oser le mot : cons et stupides, déconnectés et affabulateurs, trompeurs et détestables…! Mais sont-ils mieux au PS? Je n’ai pas de réponse… libre à vous…
    Gaudin t’aimait c’est sûr, il l’a prouvé jusqu’au bout. Je le crois. L’animal politique savait pourquoi, l’homme sensible aussi. Ton exemple sert beaucoup d’autres, du moins c’est à croire. Pourvu qu’ils s’en inspirent, non pour être élu, mais pour être justes tout bêtement. Justes…
    Moi j’ai vu en Bayrou quelqu’un de la trempe de celui que j’aime, pas trop de subterfuges, de faux-semblants, de trucs de palais. L’homme est droit dans ses bottes, thuriféraire d’Henry IV, chrétien certes, mais (pourquoi mais ?) avec des valeurs laïques.
    Il veut changer les choses, le système d’une démocratie française moribonde, pas de corruption bananière certes, quoi que… Mais d’une conjonction de pouvoirs, d’une sorte de pouvoir des 100 familles comme disais Sartres (et combien après lui ? ne citons que Pierre Bourdieu, le détesté…), l’économiste, le financier, le journaliste, le politique, le conseiller social, l’homme ou la feme de justice, le législateur, le (la) membre d’une association…
    Voilà où j’en suis… déjà presque convaincu, mais qui ne pense pas tout seul, qui a besoin de partager avec vous… Au fond ce n’est pas si banal de passer d’un communisme honnête à l’organisation du « vivre ensemble » de Bayrou ? Au sommet on a vu pire récemment non ? dites-moi !

  2. Tout à fait ok avec ton analyse.
    Mais en région PACA le problème de BAYROU c’est ROCCA-SERRA qui marce main dans la main
    avec GAUDIN.
    Je suis une adepte du MoDem et d’une ouverture pour construire un projet ensmble.

  3. marc

    Mr Jibrayel c’est un homme de terrain et c’est de ça dont nos quartiers ont besoins. Fini la politique bureaucrate et bourgeoise . On a besoin d’un Jibrayel pour que nos quartiers bougent et le 10 juin n’hésitez pas votez Jibrayel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s