Cher Childéric Muller,

www.waitv.com/images/photos/childeric.png

Vous avez raison, le ton de mon propos était méprisant et je vous présente mes excuses si je vous ai heurté.

Ce n’est pas dans mes habitudes mais puisque je suis un journaliste sans visage, volontairement célé dans un contexte où la démocratie, adossée à des règles juridiques ubuesques, empêche tout simplement un dialogue à visage découvert.

Vous ne connaissez peut-être pas ce monde mais il s’apparente souvent à un contrôle orweillien ou sarkozyste (son nouveau synonyme). Les postes de responsabilité, de TF1 au moindre petit canard local,  sont financés par des grands groupes industriels chargés d’assurer la police interne, donc le contrôle des éventuels dérapages.

Nous avons une très subtile approche de la liberté de la presse en France. Des affaires comme le sang contaminé ou Clearstream peuvent sortir, certes. Mais l’auto-censure se joue dans le détail, comme le fait de ne pas regarder la réalité en face car les risques sont nombreux (soutien à Denis Robert) ou les tentations tout autant (la dérive de Marc Francelet).

Donc oui, Greg Dixit a le même âge que vous et croyait sans doute aux même idéaux que vous portâtes lorsque vous assurâtes la promotion de groupes locaux. Je suis allé vite en besogne et je m’en veux toujours de laisser le style incendier la dignité d’un homme (c’est pour cette raison que je goûte peu aux journaux satiriques même si je me fends la poire à la lecture de certaines saillies caricaturales).

Votre réponse atteste que vous avez du cran, tant mieux pour le Modem. En politique, que l’on se prétende observateur ou acteur, il faut toujours savoir reconnaître ses erreurs parce qu’elles font la saveur d’une trajectoire de vie.

J’en ai visiblement commis une à votre égard, par enfièvrement stylistique. Je vous souhaite donc de mener la meilleure campagne qui soit, dans la confrontation des idées et dans l’enrichissement mutuel.

Un non-ami repentant.

PS : pour suivre le fil de ce billet, lire l’article publié ici-même, qui a fait réagir Childéric Muller (bas de page dans la rubrique « commentaires »), candidat UDF-Modem dans la 1ère circonscription de Marseille.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Général, Législatives 2007, Politique

Une réponse à “Cher Childéric Muller,

  1. A Marseille, il est dur de n’être pas rebelle.
    Le journaliste souvent appelé « journaleux » n’est pas là pour faire plaisir mais pour relater des faits avec sa prose, son style, ses idées.

    C’est par l’échange qu’on se forge des nouvelles idées, que l’on mène un autre combat.

    J’adhère au MoDem pleinement et j’y crois de toutes mes forces, même si j’ai conscience qu’en région PACA cela va être un combat permanent.contre un adversaire qu’on croyait un allié au départ.

    Qui fait parfois que dis je tout le temps son propre jeu, son intérêt perso et non l’intérêt du MoDem.

    Childéric, Madrolle et bien d’autres encores ces des gens comme vous qui nous ferons avançer sur le bon chemin de la reconstruction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s