Pendant que l’UMP attend le sacre, le PS pense à sa refondation et le Modem à sa confirmation

http://sarkostique.over-blog.com/article-972869.html

Et si ces élections législatives étaient des élections « pour du beurre », déjà jouées, superfétatoires dans un contexte de désir politique pourtant porteur ?

L’UMP veut une victoire écrasante, pour asseoir son leadership. François Fillon n’est plus la caution sociale tant louée ces dernières années. Son absence du gouvernement de Villepin en 2005 a rendu l’homme aigre, méchant, brutal. Nicolas Sarkozy a fait mijoter cette haine mal recuite, qui s’exprime désormais avec la certitude de la victoire, avec des mots choisis dans un lexique vulgaire, méprisant. L’UMP veut tout, c’est légitime. Mais l’exprime sur un ton disgrâcieux.

Le Parti socialiste n’a qu’une idée en tête : sa refondation. Comme à un enterrement, elle accompagne la dépouille de la présidentielle échouée au cimetière, en évitant les mots qui fâchent, en contenant sa colère et l’envie d’en découdre. Ségolène Royal a pris date pour mener la rénovation. Mais Dominique Strauss-Kahn ne laissera pas partir le train sans y monter. Une réunion de ces deux forces que tout sépare ? Improbable. Il y aura du sang et des larmes.

Le Modem de François Bayrou n’est pas à l’aise dans ses baskets. Attirés par la gamelle, les bédoins sont partis. Pour imposer sa marque de fabrique, Bayrou doit d’abord gagner la mère des batailles, la présidentielle de 2012. S’il s’arc-boute sur son « ninisme » (ni droite, ni gauche), il faut qu’il passe par le succès d’un hypercentre.

Il lui reste à reprendre 10 millions de voix au PS et à l’UMP en cinq ans pour être au second tour. Peu probable. Changera-t-il de braquet stratégique ? Sortira-t-il d’une démarche unilatérale ? Le ralliement de certains Verts, à Marseille et Paris par exemple, fera-t-il gîter le navire sur sa gauche ? Autant d’ajustements à venir (ou pas) qui assureront l’inscription de son Modem dans la durée.

En conclusion, tout le monde attend la fin de ces législatives pour soit gouverner les mains libres, soit opérer le travail de refondation identitaire nécessaire ou de clarification indispensable.

Face à la vague bleue annoncée, les opposants sont déjà dans l’après-législatives.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Général, Législatives 2007, Politique

Une réponse à “Pendant que l’UMP attend le sacre, le PS pense à sa refondation et le Modem à sa confirmation

  1. Voilà le seul bastion communiste sur Marseille tenu par Frédéric DETOIT est tombé.
    Les communistes tenaient cette circonscription depuis plus de 70 ans.
    Chez moi un UMP et un communiste (député sortant) vont s’affronter, assi bien que pour l’un ou l’autre le score va être serré.
    Le MoDem sur la 13ème circonscription n’a pas fait d’exploit mais faut dire que le candidat était insignifiant, choisit par Rocca Serra et non par la section…des choix comme cela laisse des traces.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s