Municipales 2008 à Marseille : Jean-Noël Guérini, il est temps de fendre l’armure

www.cg13.fr

Au soir de la défaite de Ségolène Royal, Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, patron incontesté du PS, a invité son parti à prendre la mesure de la difficulté dans laquelle il se trouve : absence de renouvellement générationnel, défection des intellectuels, projet inaudible, refondation nécessaire…

M.Guérini a raison : il y a le feu au lac… A ce rythme, les bastions socialistes régionaux sont menacés de disparition. Pour mener la charge du renouveau, on ne voit plus vraiment comment M.Guérini pourrait éviter d’être candidat à la mairie de Marseille…

Un refus serait jugé comme un défilement. Mais les propos publics du président du Cg 13 laissent supposer qu’il a envie d’en découdre. Il lui reste quelques mois pour donner du fond à ses propos en brisant les tabous de gauche.

Trouvera-t-il les bonnes figures emblématiques de gauche, non issues du PS, mais synonymes de réussite, d’impertinence ? Fera-t-il prendre un bain de jouvence à la gauche marseillaise ? Proposera-t-il un projet en rupture avec celui de Jean-Claude Gaudin, dont la réussite sur le logement, l’intégration, les transports mérite un droit d’inventaire ? Bref, la gauche saura-t-elle créer ce vrai désir que les électeurs boudent depuis quelques années pour se réfugier dans le pragmatisme concret de la droite ?

Seule certitude, il faudra aller vite, très vite, initier une démarche vertueuse, lancer des débats, mobiliser les experts, identifier un à un les besoins dans les 101 quartiers marseillais, créer des interpénétrations entre des territoires de plus en plus claquemurés, lancer de grandes opérations d’aménagement d’un territoire deux fois et demi plus grand que Paris, trouver un logement pour tous, expérimenter toutes les bonnes idées en matière d’intégration professionnelle, de micro-crédits, d’emplois de bas d’immeubles.

Sans cette dynamique, la défaite est promise. Au Parti socialiste marseillais, l’heure doit être au remue-méninges pour que Marseille soit enfin à la hauteur de cette ambition de capitale qu’elle ne fait qu’effleurer.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Général, Ils ont dit, Les grands projets, Municipales 2008, Politique, Présidentielle 2007, Social, Transports

Une réponse à “Municipales 2008 à Marseille : Jean-Noël Guérini, il est temps de fendre l’armure

  1. Finalement au soir de ce deuxième tour des élections législatives le PS s’en sort pas trop mal, le MoDem a au minimum 4 députés voir 5 sur les 6 présents au second tour.
    Ceux sont les premiers succés qui ouvre la porte d’une nouvelle voie pour la France.
    M’en voilà ravie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s