L’élection municipale de Marseille se jouera au centre

www.laprovence.comIl rayonnait François Bayrou, dimanche dernier à Seignosse (Landes), devant 3000 militants acquis à sa cause. Enchaînant les uppercuts bien sentis, quelques-fois assassins, contre le président Sarkozy. Il faisait figure de réel leader de l’opposition, face à un Parti socialiste qui n’a plus de limites dans la cruauté de ses règlements de compte internes.

Si le Mouvement Démocrate (MoDem) est sur les rails au niveau national, l’acte de naissance est prévu pour la mi-novembre, sa stratégie locale est encore très floue, voire illisible à Marseille.

Une sorte de bras de fer semble se faire jour entre les anciens UDF et les nouveaux démocrates qui ont suivi Bayrou pendant la présidentielle. Autrement dit, entre l’actuel patron de l’Udf-13, Jacques Rocca-Serra (en photo, toujours adjoint au Maire Ump de Marseille, Jean-Claude Gaudin), et les transfuges des Verts, Jean-Luc Bennahmias (député européen), Christophe Madrolle (ancien leader des verts à la mairie de Marseille), voire les jeunes recrues MoDem comme Childéric Muller (candidat aux législatives dans la 1ère circonscription. Nous vous invitons à lire notre acte de contrition pour un candidat que nous jugions alors peu crédible à tort…).

MoDem : listes autonomes au 1er tour
Au retour de Seignosse, tous semblaient avoir retenu la règle du maître Bayrou qui préconise « que le MoDem soit présent dans le plus grand nombre de villes de façon indépendante au 1er tour ». Pour le 1er tour donc, tout est plutôt limpide, il y aura des listes autonomes sous l’unique bannière MoDem dans tous les secteurs de Marseille. Jacques Rocca-Serra, un temps tenté par la direction départementale du Nouveau Centre (mouvement d’élus Udf ayant rejoint la majorité sarkozyste), s’est finalement soumis du bout des lèvres, « il y a la place pour faire une liste autonome au 1er tour » déclarait-il le 18 septembre dernier à une journaliste de La Marseillaise, non sans préciser, « mais il faudra trouver des accords au second. »

C’est-là que le bât blesse. Clairement favorable à une union avec l’Ump, le leader de l’Udf-MoDem 13 (ou l’inverse, on ne sait plus…), est très nettement contesté à l’interne par les nombreux nouveaux adhérents qui suivent le chef charismatique Bayrou dans sa politique d’affranchissement droite-gauche. Celui qui fut vigouriste sous Vigouroux et defferiste sous Defferre avant d’être gaudiniste sous Gaudin semble désormais lâché par sa base et par les instances nationales. Tout l’oppose au trublion Bennahmias qui s’est d’ores et déjà déclaré « candidat à la candidature » tout en précisant néanmoins n’être « pas du tout en lutte contre Jacques Rocca-Serra », lequel lui rétorque pourtant, par voie de presse « qu’il [J.-L. Bennahmias] ne lui semble pas le mieux placé pour trouver des accords au second tour. Ni a droite, ni à gauche ». Ambiance…

Le MoDem est devenu central, même à Marseille
La chose pourrait faire sourire si l’enjeu n’était pas stratégique pour l’élection du futur Maire de Marseille. Certes, F. Bayrou était en deçà de la moyenne nationale à Marseille lors de la présidentielle, 14,1% pour 18,57%. Mais l’Udf avait fait un bon notable de 8,56% par rapport à 2002 et réitéré son emprise pour les législatives dans les arrondissements centraux, dépassant quelques-fois les 10%, comme Miloud Boualem dans le 1er avec 11,94%.

Ces résultats ont été, nul doute, finement analysés dans les états-majors politiques marseillais. C’est pourquoi les deux candidats officiellement déclarés pour l’élection municipale de mars 2008, Jean-Claude Gaudin (Ump) et Jean-Noël Guérini (Ps), font œuvre d’ouverture plus que de coutume. Le premier round ayant été gagné par le challenger socialiste qui a réussi à débaucher Karim Zeribi, chantre national de l’intégration et de l’égalité des chances, très convoité par J.-C. Gaudin (lire notre article).

Qui ouvrira plus que l’autre ?
Les déclarations du redouté patron socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône, ne font aucun doute, il affirme sur son blog « l’ouverture, je la pratiquerai avec des personnes très différentes, même celles qui ont votées pour Nicolas Sarkozy et François Bayrou mais qui apporteront leur richesse intellectuelle, leur savoir-faire, celles qui font l’intelligence de Marseille », en même temps que Jean-Claude Gaudin se sent contraint d’ouvrir large les voiles de la prochaine équipe, « l’ouverture, on sera obligé de la faire », concède-t-il, non sans faire grincer des dents aux membres de son équipe actuelle. Les deux ont saisi l’enjeux : l’élection se fera au centre.

Guérini a des atouts, Gaudin des risques
L’atout de J-.N. Guérini, candidat pour la première fois à la tête d’une campagne municipale « générale » sur Marseille, est de refuser toute alliance de parti, notamment avec un Parti communiste moribond, laminé, mais à qui il propose quelques places pour sauver les meubles et récupérer les dernières poches communistes « historiques », avec des figures comme Annick Boët et Frédéric Dutoit (encore maire du 15ème et 16ème arrondissement mais perdant aux dernières législatives contre le socialiste Henri Jibrayel, un très proche de Guérini). Sans union d’appareils, mais avec une union de la gauche faite autour de lui, pour la première fois depuis des lustres, autant dire depuis l’après-guerre. Le candidat socialiste fait l’unanimité, et a, de fait, les coudées franches pour pouvoir « ouvrir » ses listes au centre droit.

Jean-Marc Coppola, patron des communistes marseillais fulmine, invite officiellement au dialogue des forces de gauche autour d’une table pour établir un programme, en menaçant le candidat Guérini, mais n’obtient qu’une fin de non recevoir… Pendant ce temps, Guérini semble avoir rencontré lesdits Bennahmias et Madrolle… On ne nie pas mais ne confirme rien du côté du bateau bleu (siège du Conseil général des Bouches-du-Rhône). Le centre fera l’élection, comme à Paris, à Lyon, à Bordeaux, à Toulouse, laisse-t-on entendre…

Gaudin dans l’expectative avant de porter l’estocade ?
Jean-Claude Gaudin, fin politique, sait que le terrain devient poreux, il fait mine de poursuivre son œuvre municipale, sans aucun commentaire. Il sait que sa notoriété dépasse, et de loin, celle de Guérini. Sa popularité est toujours de mise, même s’il a raté certains enjeux attendus par ses administrés, comme l’écologie, avec un incinérateur très impopulaire, implanté en dehors de Marseille il est vrai. A son crédit, le décollage du quartier d’affaire Euroméditerranée, la réhabilitation des avenues autour du tramway, notamment la rue de la République.

Il attend et prépare la riposte à coup de surprises promises en termes d’ouverture, convaincu que deux mandats ne suffisent pas pour finaliser son œuvre… Pour ne pas ouvrir surtout une guerre entre prétendants, ceux qui le voient déjà à la présidence du Sénat, loin, si loin de la Canebière…

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Général, Ils ont dit, Législatives 2007, Municipales 2008, Politique, Pour vous faire votre opinion, Présidentielle 2007

5 réponses à “L’élection municipale de Marseille se jouera au centre

  1. Antoine

    Je ne comprend toujours pas pourquoi Gaudin ne se retire pas, on pourra toujours dire que Marseille n’aura jamais été aussi populaire que sous son mandat… Mais cet homme, drôle et aimable, est vieux, usé, rompu aux vieux systèmes. Si Guérini, ne joue pas le jeu de la démocratie directe, nous serons nous tous fichus.

    Je ne sais pas pourquoi, j’ai vu sa déclaration de candidature sur son blog, j’ai écouté la distance qu’il a prise avec tous les partis, y compris le sien, ça me plaît.

    Il est jeune et il a bien réussi des paris impossibles. je suis bien placé pour le savoir en termes de RMI. Je suis assistant social. Avant lui on nous disait de ne surtout pas dire que le RMI était un salaire d’appoint à Marseille, c’était suicidaire, qu’on allait nous virer. Ce mec à dit, même en tant qu’homme de gauche, que ça suffisait, que c’était insupportable, pas honnête, ni pour les bénéficiaires, ni pour nous qui tentions d’accompagner. En croisant les fichiers entre ceux des Assedics, de l’anpe et ceux de l’état, 30% des bénéficiares n’existaient plus, et pour cause… Ils travaillaient… On ne pouvait pas le dire, ce type l’a assumé. Je trouve que c’est rare et je voulais lui rendre hommage. j’ai bien aimé qu’il propose (toujours sur son blog : jn-guerini.fr) des trucs que la jeunesse attend, logements pour étudiants (800 par an), c’est très peu…mais rien n’est fait aujourd’hui… Guérini fait une bonne campagne, je lui souhaite bonne chance !

  2. cher Greg dixit,
    cher « non-ami » ;°)
    (selon votre propre expression)

    Je vous trouve optimiste à notre égard (le MOuvement DEMocrate) et confiant sur la force que nous représentons…
    MAIS NOUS AVONS DU TRAVAIL!
    Certes aujourd’hui la bataille des Municipales est lancée, certes il y a aujourd’hui trois pôles:
    LES CONSERVATEURS de Gaudin-Musellier,
    LES SOCIALISTES de Guerini,
    et LES DEMOCRATES que nous sommes!
    (derrière Bennahmias et Rocca-serra)…
    La presse Locale s’attache à décrire des divisions inexistantes au sein du Modem, ce qui arrange bien les partisans d’une bipolarité politique qui sclérose la démocratie.
    Les deux camps de cette « bipartisation » tentent de nous débaucher à coup de promesses de délégations, de postes ou de mandats… Promesses de renards qui n’engagent que les colombes qui s’y laisseraient prendre!
    On évoque presque quotidiennement dans les medias Marseillais de prétendues divisions locales au Modem: pour travailler sur cet avenir municipal, je peux vous rassurer sur ce point: Les UDF et les MODEM avancent ensemble et dans la même direction.
    Les pré-structures se mettent en place, les équipes se coordonnent, les adherents et les citoyens sont consultés!

    Mais c’est avant tout sur les idées, sur une méthode, celle de la démocratie, que nous avons décidé de faire avancer et bouger cette campagne!
    Nous ne pouvons laisser les systemes politiques, qui usent notre ville depuis des décennies, continuer à garder seuls la main sur la cité, en continuant à s’appuyer un modèle politique sclérosant!
    PERSONNE AUJOURD’HUI NE PEUT DIRE SI LE MODEM SERA AUX COMMANDES DE LA CITE AVEC LA GAUCHE OU LA DROITE… (et pour cause nous préparons nos programmes SUR LE FOND, nous listons nos priorités, CELLES DES MARSEILLAIS, nous attendons les leurs, pour ouvrir ce necessaire débat au fond, sur la rénnaissance necessaire!
    Ce qui ne veut pas dire que nous nous contenterons de choisir, nous avons l’ambition de les orienter, de les raisonner, parfois de les faire incliner dans un sens essentiel: celui de la transparence, de l’integrité, de l’interêt général et de vertu.
    Comment?
    Par un nouveau MODELE, un principe de consultation démocrate permanent sur les grands sujets…
    UN MODELE que nous présenterons aux Marseillais en fin d’année!
    MAIS CE QUI EST CERTAIN C’EST QUE NOUS PARTICIPERONS A UN GRAND DESSEIN: RENDRE LA CITE AUX CITOYEN… En proposant ce nouveau MODELE, PARCEQUE NOUS SOMMES LES DEMOCRATES!
    Childéric-jérôme MULLER

  3. TIMY

    pour completer le commentaire de mon ami childéric je dirais que comme nous l’avons compris a seignosse le modem (centre) et certainement a l’avenir le premier parti social-démocrate, est certainement le seul parti independant qui incarnera a l’avenir un espoir de changement et surtout de justice social en effet quand Sarko ce sera dévoiler avec ces plans de rigueur succesif envers les plus fragiles et ces cadeaux fiscaux au plus favoriser,quand il aura fini de décapiter le P.S. en débauchant ces élites préocupez par leur fin de carriere pendant que les
    « MAMOUTH »,restant ce déchire pour les « fauteuils »de leur prédécéceur tout en se contredisant,ce jour prochain seul le MODEM en
    ordre citoyen et démocratique,démontrera qu’il est
    la seule alternative crédible.
    TIMEZOUIK TIMY.

  4. Malgré l’annonce de la candidature de Jean-Noël Guérini, la campagne, la vrai la dure n’est pas encore commencée. Si JC Gaudin reste discret vis-à-vis de JN Guérini, c’est normal car il préférera débutter la campagne le plus tard possible. L’intelligence stratégique de JNG est certaines, quand il annonce dès septembre sa candidature mettant un terme aux rumeurs, inaugurant son QG de campagne dans quelques jours tout en développant ses arguments sur le fond. Le projet devrait « sortir » rapidement.

    Concernant l’ouverture, elle aura ses limites tant pour Gaudin que pour Guérini. Et si l’ouverture était la solution pour gagner, Sarkozy aurait fait l’ouverture avant d’être élu ! Noté qu’il a fait son ouverture à gauche qu’après avoir été élu sur les bases de SON projet et son programme.

    A Childeric qui dit que nul ne sait avec qui le MoDem sera « aux commandes de la Ville », je lui dis qu’il n’est pas certain que l’exploit personnel de Bayrou et son score se retrouve aux municipales. Childeric a au moins le mérite de reconnaître que le Modem discute tant avec la droite qu’avec la gauche…et me dit-on pas sur les bases d’un programme ou d’idées mais uniquement pour des places…

    Le rédacteur du billet principal rappelle la rumeur selon laquelle Madrolle et Benhamias auraient été reçu par JNG. La rumeur dit aussi que C Madrolle aurait diner avec le directeur de cabinet de JN Gaudin cette semaine… On aurait parlé de « places éligibles », stratégies de campagne mais pas de projet pour Marseille.

    Jean-Noël Guérini a le mérite de tenir ses engagements et de travailler sur des propositions concrètes sur les sujets qui interpellent les Marseillais. L’exemple de l’incinérateur et des dangers pour notre santé est l’exemple du moment. Extrait video de Marie-Arlette Carlotti, sa porte parole sur le moratoire sur les incinérateurs : http://www.varzoumanian.info/index.php?2007/10/06/35-incinerateur-marseille-guerini-carlotti

  5. erguertinet

    Assurément les élections se joueront au centre.
    D’ailleurs ce site (très sérieux) ne s’y est pas trompé. Il propose un dossier assez complet un pue comme le dessous des cartes sur la 5e chaîne. Mais en plus, avec son logiciel (gratuit) intégré, vous pouvez être acteur à défaut d’être électeur ou élu (!)
    A voir au :
    http://www.geographie-muniga.fr/MARSEILLE/MARSEILLE.aspx

    Surprenant, NON ?
    En tout cas une bonne source d’inspiration pour les électeurs et les (trop) nombreux candidats.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s