Le parti socialiste lance la campagne des municipales de Marseille sur la toile

header_link1.jpg

Jean-Noël Guérini l’avait annoncé, sa campagne serait offensive sur le Net. En voilà l’un des premiers éléments : le blog de la fédération du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône qui a mis le paquet sur Marseille. Complet et coloré, ce blog se veut avant tout participatif, et appelle les internautes à donner leur avis sur les thèmes déjà lancés par le candidat : propreté, transports, grands projets, logement…

Le leader socialiste avait lui-même pris de l’avance en janvier dernier, moment où il inaugurait son blog personnel sans savoir qu’il se porterait candidat à la Mairie. Mieux encore, on apprenait hier qu’un profil de Jean-Noël Guérini venait d’être publié sur la très branchée communauté virtuelle d’amis et d’échanges… Facebook ! Parmi la centaine de premiers amis en ligne on découvre, en autres, Delanoë, Collomb, Dray, Montebourg et Ségolène Royal, pourtant en déplacement en Amérique du sud… Quand on vous dit que les socialistes sont tous des camarades ! Du moins, virtuellement…

Publicités

3 Commentaires

Classé dans En bref, Général, Municipales 2008, Politique

3 réponses à “Le parti socialiste lance la campagne des municipales de Marseille sur la toile

  1. Ainsi, le PS vient il de sortir un blog tout rose pour sonner la charge contre JC Gaudin, et proposer un site participatif aux marseillais. Il prend un peu d’avance sur le staff de JCG, qui n’a pas encore investi le terrain de la démocratie web 2.0. Marseille 2008 version PS, c’est au jour du 1er novembre un grand désert de propositions. Je n’ai rien contre la démocratie participative, mais ce n’est pas aux citoyens de fabriquer l’architecture du programme et son contenu. A ce jour, le seul intérêt du site est de proposer un bilan critique et réaliste des douze ans de gestion de Marseille par Gaudin.

    Je n’ai rien contre la critique, car poser un diagnostic sans concession permet de construire des solutions partagées. Sauf que là, pas une cacahouète de propositions à se mettre sous la dent. Critiquer Gaudin, sa gouvernance, ses résultats, ok, mais la démocratie exige d’avantage. C’est un projet de mandature qui doit être posé, assez dégrossi pour être façonné à la rencontre de la réalité des citoyens. Là, on déconstruit un bilan en trompe l’œil, sans encore offrir de nouvelles perspectives.

    Si j’en crois l’architecture du blog pour la formulation du projet municipal de JC Guerini par le PS, on reste au niveau d’entrées sectorielles sans offrir de vision transversale. A l’heure du développement durable, je suis assez surpris que cette clé d’entrée qui devrait structurer tout projet politique local au 21ème siècle, soit absente du menu du PS. Dessine-moi un autre Marseille qui tient dans huit cases, avec vision fragmentée pour politique sectorielle…

    Plaidons l’indulgence, depuis novembre 2006, le PS local a du fourbir un programme crédible, teinté de ségolénomania mais pas trop, délesté des mensonges en langue de bois des éléphants, et qu’il va nous l’offrir dans les prochains jours. Le think tank de la sardine rose a du chauffer à bloc, et que ce n’est que par effet de teasing, qu’il nous cache le fruit de ses cogitations.

  2. gregdixit

    j’aime beaucoup, Heloïm, tes commentaires sur notre blog, tout comme ta participation active sur les blogs politiques de Marseille, où tu es très actif.

    C’est heureux, cela assure la promotion de ton propre blog, mais au moins argumentes-tu tes propos, c’est le jeu. Ton point de vue est juste sur le blog du PS, le projet n’est pas encore proposé…

    Mais, si j’ai cru comprendre la démarche du PS du coin, c’est normal puisqu’il désire confronter les idées, dans la grande tradition de gauche.

    Guérini assène les grandes lignes depuis le 8 septembre, date d’entrée de sa candidature : propreté, transports, grands-projets, logement, efficience économique, rigueur budgétaire… ET l’idée du participatif.

    OK ça parait fumeux au regard des conclusions du projet de Ségolène pendant la campagne présidentielle : Vous avez participé, je vous ai compris, mais je vais faire comme je l’entends… sans conclusions participatives réelles.

    Néanmoins, nous aimons bien cette idée de ne rien faire seuls. D’imaginer que les gens simples, nous tous donc, ont des choses à dire. L’idée est si pertinente qu’elle nécessite du sérieux, nous serons vigilants sur cette question. Participer, c’est bien, entendre c’est mieux !

    C’est drôle aussi, aujourd’hui même, j’ai voulu aller chercher le site le l’UMP de Marseille, pour donner à nos lecteurs leur légitime libre arbitre dans notre rubrique : « pour vous faire votre opinion »… Il n’existe pas … En celà L’équipe de Guérini à compris l’enjeu du net et des TIC… c’est un défi pour nous, journalistes…

    Il semble qu’il y aient des modernes et des passifs… mais il est vrai aussi que J.-C. gaudin ne soit pas réellement entré en campagne… Patience, donc… Et vigilance…

  3. Cher Greg Dixit,

    J’ai plaisir à vous lire, et j’apprécie cette réponse franche. Il est malheurseusement de nombreux blogs politiques marseillais, où les commentaires n’entrainent jamais de réponse. Comme un déni de démocratie dans la sphère numérique. Et il est vrai que dans le domaine, le site ump marseille et les blogs d’illustres députés marseillais de la majorité, brillent au concours démocr@atie web – 1.0 😉
    La vitrine numérique sans dialogue, façon politique à grand papa, est la meilleure recette pour être « looser » en voulant être « hype » …

    J’entends bien que vous avez la chance de comprendre le Ps du coin, où vous avez sans doute vos entrées.

    Décliner les grandes lignes (propreté, transports, grands-projets, logement, efficience économique, rigueur budgétaire du projet de mandature) pour dire que l’on fera mieux, c’est bien mais un peu court.

    Ecouter les marseillais, oui, mais lesquels ? Les mêmes qui visitent déjà le siège du paquebot bleu sis à Marseille ?

    Ecouter pour entendre bien, mais comprendre ? ! Que le monde est en train de changer et que Marseille pourrait être un havre, une interface pour une mondialisation heureuse …
    Que Marseille doit assumer sa responsabilité climatique et environnementale, que cela impacte, si ce n’est structure, la ligne de force politique transversale des politiques sectorielles (transports, logement, efficience économique, propreté et qualité de vie, …).

    Au plaisir de cultiver cette exigence démocratique avec la liberté du propos, qui me tient à coeur.

    Cordialement,
    Héloïm sinclair

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s