Marseille – Municipales 2008 : Le MoDem n’en finit pas de se déchirer

Bisbille au MoDem… Comme nous l’écrivions le 21 septembre dernier, le MoDem marseillais poursuit un déchirement interne où les mots se font chaque jour un peu plus affutés, pour ne pas dire, cruels. Si, au plan national, le parti n’est pas encore officiellement créé (il le sera lors d’un congrès fondateur, à Paris, les 1er et 2 décembre prochains), les personnalités centristes locales paraissent ne pas trouver de terrain d’entente.

Un bras de fer s’est engagé entre les anciens Udf et les nouveaux démocrates qui ont suivi Bayrou pendant la présidentielle. Autrement dit, entre l’actuel patron de l’Udf-13, Jacques Rocca-Serra  (adjoint au Maire Ump de Marseille, Jean-Claude Gaudin, après avoir été defferriste sous Defferre et vigouriste sous Vigouroux), et les transfuges des Verts, Jean-Luc Bennahmias (député européen), Christophe Madrolle (ancien leader des verts à la mairie de Marseille), voire les jeunes recrues MoDem comme Childéric Muller ou les tenants d’une voie « centrale » (ni gauche –  ni droite), comme Miloud Boualem (qui avait obtenu un score honorable aux dernières législatives dans le centre ville).

Pour dégager une tête de liste entre ces prétendants, Bayrou a pris une bien curieuse décision : faire faire un sondage auprès de 2000 Marseillais pour vérifier qui est le plus populaire ou, du moins, le plus connu. Le pourfendeur des sondages durant la campagne présidentielle, avant de s’en accommoder lorsqu’il devenait le 3ème homme, se sert donc de cet outil pour trancher dans le vif sans se mettre personne à dos sur le rives du Lacydon.

Si l’autonomie du MoDem pour le premier tour est acquise, la question se pose pour le second : rejoindre Jean-Noël Guérini, le candidat socialiste, patron du Conseil général des Bouches-du-Rhône ou le maire Ump actuel, Jean-Claude Gaudin ? L’enjeu est de taille car le parti de François Bayrou risque de faire ou de défaire une majorité à Marseille.

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Général, Municipales 2008, Politique, Présidentielle 2007, Vidéos

6 réponses à “Marseille – Municipales 2008 : Le MoDem n’en finit pas de se déchirer

  1. YaYa

    viola un site bien de gauche…… Qui oublie de regardé dans sa famille

  2. Merci de m’avoir fait découvrir cette nouvelle chaîne vidéos sur internet pour Marseille 2008. Une très bonne initiative…

    Concernant le Modem à Marseille, je partage le ton et le fond de votre billet. Ce sondage, c’est pour le moins étrange, quand on sait que l’article 19 de l’avant-projet des statuts pour le Mouvement Démocrate a été modifié récemment, pour inscrire dans le marbre l’obligation de consultation des adhérents dans l’investiture des candidats Modem.

    Même si le MoDem n’est pas encore officiellement créé – il le sera lors de son congrès fondateur des 1er et 2 décembre prochains – faut-il prendre ce sondage comme une galéjade ?

    Cordialement,
    Héloïm sinclair

  3. atef

    Miloud Boualem à l’étoffe d’un leader, trop souvent mis volontairement dans l’ombre (médiatiquement). Il est généralement positionné comme un segond couteau, alors qu’en réalitée beaucoup de marseillais savent qu’il est très populaire comme élus de terrain et de proximité. Il est temps de lui donner enfin la parole et d’admettre qu’il ne fait plus parti d’un clan quelconque mais qu’on peut dire haujourd’hui et surtout depuis les dernières législative qu’il existe belle et bien un clan Boualem qui pourrait faire peser sur les prochaines municipales 2008.

  4. Nous sommes quelques centaines, de l’UDF à Marseille, qui avons « de toutes nos forces » soutenu François Bayrou, à la présidentielle, puis un candidat UDF-MoDem. pour ma part je me suis engagé auprès de Childéric Muller aux législatives, avec tout autant de force.
    Nous n’avons pu agir que grace aux fondations solides de l’UDF 13, baties par Jacques Rocca Serra dans notre département.
    Il serait suicidaire d’envisager la bataille des municipales avec un autre leader pour le MoDem.

  5. que l’on cesse donc de donner tant d’importance à un françois Bayrou, lequel par son suicide politique ne représente plus rien !
    Ses électeurs se sont depuis longtemps ventilés soit à gauche soit sur la majorité présidentielle, dont on constate d’ailleurs que nombre de ceux qui s’étaient portés à gauche dans un premier temps, sont revenus au centre droit, leur parti légiltime, cette fois-ci.

    A lire : 2 articles sur Bayrou…édifiants , sur :
    http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge

  6. François de Sailly

    Qu’il est désolant de voir le nouveau parti de François Bayrou qui se proclame urbis et orbi « ni gauche, ni droite », employer les mêmes opportunistes et girouettes professionnelles de Marseille :
    M. Miloud Boualem, ex. membre de l’équipe de l’UMP Jean Roatta (13001/7), M. Jacques Rocca Serra ex. JCE (Jeune Chambre Economique) de la gauche caviar, deferriste avec Defferre, vigouriste (et non vigoureux) avec le docteur Vigouroux, gaudiniste avec le trucullent, mais « has been » maire de Marseille Jean Claude Gaudin, le meilleur des mauvais candidats pour exhalter cette magnifique plus vieille commune de France.
    Bref, rien de nouveau sous le soleil. On reprend les mêmes et on recommence. Dé-ses-pé-rant.
    FdS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s