Guérini en ordre de bataille sur la propreté pour les municipales de Marseille

Film projeté lors du 1er rendez-vous débat de Jean-Noël Guérini

Après avoir inauguré en fanfare la « ruche », son QG de campagne devant 2000 aficionados ravis de se compter aussi nombreux, Jean-Noël Guérini, candidat PS à la Mairie de Marseille, a sillonné la ville durant tout le week-end grâce à l’opération « Tous sur le pont ! » qui consistait, dans 80 points rencontre, à distribuer sa « Lettre à tous les Marseillais. » Samedi après-midi, il réunissait, avec Samia Ghali et René Olmeta, 300 acteurs de la vie sportive. L’infatigable Guérini poursuivait, lundi soir, son entrée en campagne par le premier de ses huit rendez-vous débats : « Gagnons une ville propre et attractive. »

C’était jour d’affluence à la Maison de la culture arménienne de la rue St Bazile pour débattre de cette épineuse question marseillaise. Plus de 500 personnes avaient répondu présentes à l’appel du patron de Conseil général, et la salle est vite devenue trop exigüe. Durant 3 heures, Jean-Noël Guérini, concentré, a pris des notes, avant d’apporter une conclusion tonitruante dans laquelle il n’a pas manqué d’égratigner sans jamais le citer Jean-Claude Gaudin, l’actuel maire Ump en place :  » La campagne électorale qui s’ouvre ne sera pas assez longue pour constater les échecs de la municipalité actuelle après 13 années de mandat« , lance-t-il avant de poursuivre, « au hit parade de ces échecs, le plus criant est certainement celui de la Propreté. Cet échec est, non seulement un échec de la municipalité sortante, mais celui, personnel, du maire sortant. » Le ton était donné…

Je règlerai la propreté de Marseille en 6 mois !
Le candidat socialiste poursuit par un constat accablant, partagé par l’auditoire et ponctué par des applaudissements : absence de responsabilité politique, organisation de la propreté défaillante, lourde et inadaptée, absence d’objectifs clairs et, en guise d’estoquade, « un esprit de clientélisme plus fort encore dans ce secteur que dans tous les autres secteurs de cette municipalité »

Guérini n’a pas été non plus avare de propositions et d’engagements. Morceaux choisis : « Je règlerai le problème de la propreté dans les 6 mois après mon élection ! », « Je serai un maire qui non seulement vous proposera des solutions, mais qui prendra, comme je le fais au Département, des décisions », « Il est grand temps pour notre ville de passer d’une gestion d’obligation de moyens à une gestion d’obligation de résultats, j’insiste d’ailleurs sur cette culture nouvelle du résultat, pour vous dire que tout le monde y sera soumis, élus compris ! », « Pour y arriver, je supprimerai, comme je l’ai déjà indiqué publiquement, « le fini-parti » », « Il y aura un cantonnier par rue, et cela, croyez moi, ce sera incontournable »,  » De fait, l’ensemble du travail sur « Marseille, ville propre » sera fondé sur une évaluation technique des besoins et des moyens, avec un contrôle indépendant du résultat », « Les marseillais sont aussi des piétons, ils doivent retrouver une ville dotée d’équipements de confort sanitaire et de propreté, débarrassée des pollutions d’origine canine grâce à un nettoyage spécifique et à la mise en place de « canisettes » », « Je n’hésiterai pas à sanctionner les actes d’incivisme et de dégradation de notre cadre de vie. Je dis tout ça avant les élections, je veux être au clair avec tous ceux qui m’entendent : c’est un engagement ! »

Un budget de « pierre »
« Comment payer toutes ces bonnes intentions ?«  demande-t-il, non sans préciser qu’en arrivant aux fonctions municipales, il ne trouverai qu’un « budget de pierre » puisque Marseille est « une des villes les plus endettées de France (3400 euros par habitant entre la Cum et la Mairie)« . La solution est d’activer la « synergie entre les collectivités territoriales (Département / Région / Ville)  »  et d’être « en mesure de mettre toutes les parties autour d’une table pour un intérêt commun » Mais, précise-t-il, jouant la transparence, « je gouvernerai à budget constant mais sans augmentation d’impôt grâce à une meilleure gestion. »

« Si, dans 6 ans, vous estimez que je n’ai pas été à la hauteur de mes engagements, je rentrerai chez moi, avec l’amertume de l’inachevé, comme celle que doit ressentir aujourd’hui la municipalité en place« . Nous voilà bel et bien en campagne !

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Economie, Général, Ils ont dit, Municipales 2008, Politique, Propreté, Vidéos

3 réponses à “Guérini en ordre de bataille sur la propreté pour les municipales de Marseille

  1. La propreté est la priorité des marseillais. C’est bien normal. Personne n’a envie de vivre dans une ville sale. En plus, cela donne une image déplorable de la ville. C’est dommage pour le tourisme mais c’est désastreux pour les habitants.
    La propreté relève de la responsabilité de tous. Chacun est un peu responsable dans ce désastre. Mais il y a des images comme celle du petit film qui disent vraiment que le service public ne fonctionne plus dans ce domaine. Ce n’est pas normal.
    JNG a raison de demander la fin du « fini-parti ». Il a raison de souligner que c’est un domaine que l’on peut qualifier d’échec personnel pour le maire actuel.
    La réforme de ce système doit se faire avec les agents municipaux et non contre les agents. Ils n’ont pas également les moyens de travailler correctement.
    Il suffit de voyager un petit peu (oh pas loin) pour se rendre compte que les autres villes ne sont pas du tout dans cet état.
    Oui c’est la priorité pour Marseille. Si on ne travaille pas sur cela, cela ne sert à rien de construire des hôtels de luxe, de prévoir un port de plaisance pour le monde entier et c’est inutile de chercher à attirer des investisseurs pour les entreprises.

  2. Nous avons deux tètes de listes à MARSEILLE, séxagénaires toutes deux ,l ‘un opéré je crois d ‘un double pontage , l ‘autre affligée d ‘une surcharge pondérale manifeste ,est ce bien raisonnable,des DIVAS sur le retour non merci ! PROTIS

  3. karima

    en 12 ans de présence à la tête de Marseille, gaudin a été capable de résoudre le problème de la proprété dans cette ville. Je pense que ce n’est pas avec un troisième mandat qu’il réussira. A la longue, il s’est installé dans une sorte de routine. Marseille stagne. Il faut du changement avec un homme de terrain, aimant profondément Marseille et porteur de dynamisme. Guerini est l’homme qu’il faut pour permettre à Marseille de se développer. Il a une bonne connaissance de Marseille, de ses problèmes et les solutions qu’il propose sont très intéressantes que ce soit en matière de propreté, de transport, de solidarité…
    Guerini est un homme de parole qui mettra en application ses idées novatrices qui feront de Marseille une ville attirante aux yeux de la France et de l’Europe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s