Archives mensuelles : mars 2008

Egalité presque totale entre Gaudin et Guérini aux municipales de Marseille

gaudin-guerini.jpgCe matin à 5h00, au regard des résultats réels bureau par bureau, nous sommes dans une quasi égalité, les estimations de 22h00 donnant un 41 % pour Gaudin et un 40,1% pour Guérini sont très imprécises, et pour cause, il est quasi impossible de donner un chiffre sérieux, tout se passe à quelques centaines de voix près. Force est de constater néanmoins que deux têtes de liste sont élues au 1er tour à gauche, Lisette Narducci et Samia Ghali. Sylvie Andrieux quant à elle, frise la victoire à 49,19%. Du côté UMP, un seul élu, Gaudin lui-même dans son secteur et un bon score de Guy Teissier.

Le second tour sera donc décisif, d’abord dans les 4/5 avec un Jean-Noël Guérini qui doit absolument refaire son retard de presque 5 points. Patrick Mennucci, directeur de campagne de Guérini, semble hors de portée de Roatta sur le 1/7 avec le report des voix de presque 9% de l’extrême gauche qui a clairement appelé à voter pour les listes Guérini ce soir.

Tout dépendra donc de la mobilisation des abstentionnistes du 1er tour, fort nombreux à Marseille, et du bon report du Modem, qui semble presque acquis à Guérini ainsi que de l’absence de triangulaire avec le FN qui négocie pourtant âprement avec Gaudin contre la Mosquée, les finances exsangues de la ville et de la Communauté urbaine, le logement inaccessible aux pauvres et aux classes moyennes, terreau du Front National…

Tout se jouera donc sur la mobilisation des deux camps à Marseille. Tout se gagnera sur quelques centaines de voix. Guérini, élu aux cantonales dans son canton, ses co-listières élues aussi de manière remarquable, semble tenir la corde, ce qui semblait impossible il y a encore quelques semaines. De l’avis de la presse locale, nationale et internationale, sa campagne a été exceptionnellement dynamique. Sera-t-elle pourtant plus suffisante ? Le temps est venu de l’efficience et de l’efficacité, bulletin par bulletin, conviction de chacun de ses proches.

Malgré les propos rassurants de Jean-Claude Gaudin, qui stigmatise le mauvais climat politique national, « excessivement tendu pour la droite et le centre « en oubliant le fait qu’il est lui-même l’un des patrons de l’UMP, jamais l’issue des élections municipales de Marseille n’a été aussi incertaine. Les deux camps le savent.

Aujourd’hui, sur les rives du Lacydon, il y a deux point de vue d’égale justesse : le dernier round de Gaudin est beaucoup plus difficile que l’édile ne l’a jamais imaginé, lui qui souhaitait ne pas faire campagne tant il était sûr de sa notoriété, une vraie leçon d’humilité contre la suffisance. De l’autre côté, la lame de fond, perceptible ces derniers jours chez Guérini ne s’est pas encore traduite dans les urnes.

Comme si les Marseillais hésitaient encore à sauter le pas du changement. Comme si les Marseillais aimaient râler sans vouloir changer les choses vraiment, il en va de la propreté ou de l’hygiène, du prix exorbitant des loyers, du transport mal géré, de la qualité de vie pour les familles notamment en matière de places de crèche… Tout ce qui ressortait, avant le 1er tour, des enquêtes d’opinion avec des scores éminents.

Les prochains jours seront décisifs, l’égalité est, pour l’heure, presque totale.

La victoire finale appartiendra aux abstentionnistes du 1er tour !

1 commentaire

Classé dans Général, Municipales 2008, Politique, Pour vous faire votre opinion, sondages

Marseille-Municipales : Jean-Noël Guérini tient huit meetings « uniques au monde ! »

Jean-Noël Guérini, candidat de gauche à la municipale de Marseille, porté par la vague de sondages qui le sacre vainqueur dans tous les cas de figure, à donné, à quelques heures du 1er tour, une leçon de modernité à son concurrent, le maire sortant UMP, Jean-Claude Gaudin. Ce dernier, lui ayant refusé de tenir langue ouverte sur une grande place publique du centre ville de Marseille, à dû voir rouge devant la réaction pour le moins inédite de son concurrent, de tenir non pas un, mais huit meetings en quelques heures.

Partant du Vieux port il a relié en métro puis en scooter tous les secteurs de Marseille. A chaque étape, le leader socialiste a pu développer devant une presse très fournie, rarement vue sur les rives du Lacydon, les thèmes de son projet pour « Faire Gagner Marseille ». Ce faisant, le patron du Conseil général des Bouches-du-Rhône s’est inscrit devant les télés du monde entier (on notait la présence des chaînes comme la NHK japonaise, CNN américaine, TSR Suisse, BBC britannique…) comme résolument moderne, porteur d’un mouvement de renouveau et d’enthousiasme. D’un mal, le candidat de gauche, a su retourner la situation a son avantage, contrairement au meeting par trop classique et un peu poussif, de Jean-Claude Gaudin au Dôme de Marseille, la veille.

1 commentaire

Classé dans En bref, Général, Ils ont dit, Municipales 2008, Politique, Pour vous faire votre opinion, Social, sondages, Transports, Vidéos

Une petite dernière pour la route… Donner des leçons aux enfants alors qu’on ne sait pas écrire !

illettrgrd.gifOn ne résiste pas à la critique, disons l’œil qui pourfend le fond de la forme. Au regard des tracts de l’Ump de Martine Vassal, d’André Maltrait et de tous les candidats Ump marseillais pour les cantonales, on peut lire dans la rubrique : « Plus de générosité pour la solidarité » une volonté salutaire de lutter contre : « l’illétrisme »… avec une grosse faute d’orthographe ! Il manque un « t » à illettrisme ! Pourvu que nos enfants ne l’aient pas lu ! Pas bien, pas bon… zero pointé !

Lire le tract

1 commentaire

Classé dans En bref, Général, Ils ont dit, Municipales 2008

Municipales à Marseille : voir Gaudin en meeting et mourir… d’ennui ! selon l’espion badin

gaudin.jpgChers lecteurs, nous avons reçu ce commentaire en ligne hier. Nous ne résistons pas à l’idée de vous le faire partager plus avant. Ce papier est long, souvent croustillant, pas très objectif et écrit par un confrère journaliste dont nous ignorons absolument l’identité. Il s’identifie avec le pseudo : l’espion badin. Les réserves posées, voilà un texte pris sur le vif, in vivo, loin des commentaires de commentaires. Une tranche d’émotion, réelle, concrète, d’un observateur sur place.
Loin des 5000 personnes annoncées sur le site de campagne de J.-C. Gaudin, la configuration du Dôme était prévu pour 4000 et, foin de pouvoir les remplir, les chiffres objectifs (ligne de sièges occupés avec ajout de personnes debout, croisés par les deux sources d’information, police/organisateurs) donnent un honorable 2350 ce qui est très loin de sa campagne précédente, qui avait rempli le dôme totalement. A noter l’esprit ouvert et démocrate de Jean-Noël Guérini qui a accepté de prêter ses parkings du Conseil général à l’équipe Gaudin, alors même que le maire UMP sortant lui refusait tout lieu dans Marseille pour tenir ses meetings. Deux poids deux mesures, simplement à noter… Comme une sorte de culture ouverte différente. A vous de vous faire votre propre opinion. Nous, nous avons aimé la distance et le ton. Après avoir croisé une dizaine de témoignages de personnes ayant assistés à l’événement, ledit témoignage semble plus que crédible. Enfin, nous avons visionné les images de ce meeting in extenso, elles rejoignent les propos du badin espion… Nous publions !

Par espion badin, Lundi 5 mars au soir… (noir, c’est noir…)

Voir Gaudin et mourir… d’ennui !

Comme un bon petit soldat de la démocratie pluraliste, je me suis rendu au meeting de Gaudin qui se déroulait ce lundi soir, au dôme… Hasard, provocation voire inconscience car cette salle est placée juste au pied du navire bleu du Conseil Général tenu par son challenger, le Président Guérini (qui, rappelons-le, désormais l’emporte dans tous les sondages. Lui en haut et moi dessous. Gare à la sémiologie : d’où je parle, etc… comme diraient les structuralistes… et pourquoi pas les lacaniens… Je dis ça pour les parisiens, car tout cela, les marseillais le savent.

J’y suis allé… Histoire d’entendre les arguments de celles et ceux dont je ne partage pas les engagements. Ça m’arrive parfois : un prurit m’attaque, je veux comprendre ! Il n’y avait pas foule, les gradins du centre étaient remplis jusqu’à la garde mais il restait beaucoup de place à gauche (ça c’était joué) mais à droite aussi. 2 500 personnes au maximum y compris le parterre de VIP, les 303 candidats des places réservées…

Du mal à gagner les tables réservées aux journalistes, les cerbères n’aiment pas qu’on arrive à l’heure juste de la convocation, il y faut montrer patte blanche bien avant… mais bon, au vu de ma carte de presse à jour de cotisations, on finit par me laisser passer. Pas de surprise quant à l’ambiance, c’était celle d’un match de foot, avec des éructations incompréhensibles, des hauts des bas, des grognements porcins, des braiements, la houle, la foule. De temps en temps des coups de trompes. Quelques « Gaudin, Gaudin, on t’aime » tandis qu’on attend que le spectacle commence. Alors que faute de grives, le merle Rocca-Serra drague les journalistes pour assurer avec eux cette connivence qui fait la différence, des jeunes, -des jeunes très ordinaires en fait, mis à part quelques cravateux tout à fait archaïsants- se lancent dans un fébrile « Qui ne saute pas, n’est pas Gaudin » tentant ainsi d’entraîner autour d’eux des beaufs eux aussi si ordinaires qu’ils ne bronchent pas d’un pouce… La génération des frustrés du CPE sans doute, face à des bénéficiaires satisfaits de leur CNE… Au bout d’un moment, faute de combattants, les jeunes laissent tomber. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Economie, En bref, Général, Ils ont dit, Les grands projets, Municipales 2008, Politique, Pour vous faire votre opinion, Présidentielle 2007, Sécurité, Social, sondages, Transports