Archives de Tag: alain juppé

Secrétariat permanent de l’Union pour la Méditerranée (UPM) : Marseille tente sans trop y croire

Le Palais du Pharo, ses jardins, sa vue panoramique sur le Vieux-Port, son ouverture sur la Méditerranée… C’est dans ce cadre mythique que les 27 ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne et les 16 représentants de la rive Sud de la Méditerranée ont choisi de se réunir aujourd’hui et demain lors du Sommet de l’Union Pour la Méditerranée (UPM).

A cette occasion, les États membres auront la lourde tâche de désigner la ville-siège du Secrétariat permanent de l’Union, avec en ligne de mire l’objectif, clairement avoué par Henri Guaino, conseiller spécial du Président de la République et instigateur du projet, « d’ancrer l’UPM dans la réalité de la quotidienneté méditerranéenne. »

Six villes étaient encore en lice la semaine dernière pour décrocher la prestigieuse timbale : Barcelone (Espagne), Rabat (Maroc), Tunis (Tunisie), la Valette (Malte), Bruxelles (Belgique) et Marseille. Depuis, le Maroc et la Tunisie se sont retirés du jeu, torpillant réciproquement leur candidature en menaçant de veto si d’aventure le choix de la ville adverse était retenu. Ambiance… Cet imbroglio témoigne de la difficulté d’unir le monde méditerranéen autour d’une table ce que, bon an, mal an, le processus de Barcelone avait mollement réussi à faire depuis 1995. Ledit imbroglio pourrait néanmoins relancer les chances de la Cité phocéenne.

Cependant, entre les encouragements feints de ses détracteurs et l’agacement non dissimulé de ses concurrentes, la candidature marseillaise, déposée seulement trois jours après le lancement en grande pompe de l’UPM par Nicolas Sarkozy, le 14 juillet dernier à Paris, est loin de faire l’unanimité. Alors qu’au titre des critiques récurrentes beaucoup sous-entendent que Marseille n’a pas la carrure pour centraliser l’organisation administrative d’une telle structure internationale, les élus locaux se relaient afin de faire valoir les atouts de la ville. Elle n’en manque pas.

Vouloir faire de Marseille le centre névralgique du rayonnement méditerranéen relève-t-il de l’utopie politique? La ville dispose-t-elle des moyens suffisants pour devenir à l’UPM ce que Bruxelles est à l’Union Européenne? Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture, Economie, Environnement, Général, Ils ont dit, Les grands projets, Politique, Pour vous faire votre opinion, Présidentielle 2007

Municipales de Marseille : Gaudin prend des douches… froides !

AFP/LibérationAprès les propos peu amènes de Jean-Claude Gaudin, maire sortant et candidat aux prochaines municipales de Marseille, sur la saleté supposée des journalistes de Libération, on pouvait lire aujourd’hui sur le site du quotidien :

« N’écoutant que son courage, et parfaitement grimé pour l’occasion (cheveux coupés de frais, ongles nettoyés à la javel, costume six-pièces), un reporter de Libération est allé, ce matin, demander au maire de Marseille (ville propre), ce qu’il entendait par sa description donnée lundi des « journalistes de Libération que nous reniflons dans les avions avec leur pull-over serpillière, leurs cheveux longs et leurs ongles sales!»

Jean-Claude Gaudin a d’abord été catégorique en nous voyant si bien mis, pour une fois : «Vous n’étiez pas visé.» Ouf ! Nous n’avions pas passé la nuit à brûler nos pulls serpillières pour rien. Puis le numéro deux de l’UMP a indiqué : «C’était une forme de boutade.» Cette excellente blague a été tenue «dans une réunion privée où je ne savais pas que mes propos étaient enregistrés». Invité à retirer ses propos, Jean-Claude Gaudin ne s’est pas exécuté, ajoutant : «Mon jugement définitif, je le réserve.» Retour sous la douche. »

Devedjian décrète l’état d’urgence pour Marseille
Douche pour douche, l’édile marseillais a été contraint d’en prendre une autre, froide celle-là, en apprenant dans Le Point que son patron de l’UMP, Patrick Devedjian, décrétait l’état d’urgence à Marseille, au regard des résultats de sondages réalisés par le parti sarkozyste. Gaudin serait menacé par son challenger Jean-Noël Guérini : « Le secrétaire général de l’UMP a décrété l’état d’urgence après avoir eu connaissance, la semaine dernière, des résultats de sondages réalisés pour le compte du parti à Marseille, Toulouse et Bordeaux, à trois mois des municipales. L’écart entre les maires UMP sortants et leurs rivaux se resserrerait dans ces trois grandes villes. A Marseille, Jean-Claude Gaudin recueillerait 52 % des voix au second tour, Alain Juppé, à Bordeaux, et Jean-Luc Moudenc, à Toulouse, totaliseraient, eux, 53 %.  »

Enfin nous apprenions hier que contrairement à sa vision désuète d’Internet, sorte de jeu pour adolescents, et devant l’activisme de l’équipe Multimédias de Jean-Noël Guérini, la Pl@netMarseille, le maire de Marseille avait finalement décidé d’appeler François Guillet de La Brosse à la rescousse. Frère du directeur général de L’Olympique de Marseille, dont le grand-père a inventé le carambar, François de la Brosse a été l’un des responsables de la net-campagne de Nicolas Sarkozy pendant la dernière présidentielle. Jean-Claude Gaudin, qui n’est pas encore officiellement candidat à la Mairie de Marseille, s’active donc à 3 mois des élections municipales…

1 commentaire

Classé dans En bref, Général, Ils ont dit, Municipales 2008, Politique, Pour vous faire votre opinion, sondages