Archives de Tag: obama

Marseille : la meilleure réponse au débat sur l’identité nationale du président Sarkozy ?

symboles républicainsQu’est-ce qu’être Français ? La question est posée, dans sa version online, sur un site Internet du ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, dédié au grand débat sur l’identité nationale.

Mais à Marseille comme ailleurs, l’aïoli ministériel ne prend pas. Pourquoi? De deux choses l’une.

Soit la ficelle politique élyséenne est trop grosse, et elle l’est assurément, à la veille des élections régionales. Et l’on tombe dans le panneau. Ce n’est pourtant pas la première fois, du reste, que l’exécutif la brandi. Elle sent d’ailleurs un peu l’usure, voire le souffre, même bien huilée. Avec peu de buzz sur la toile, entre-nous soit-dit. Échec , pour l’heure…

Soit elle a un semblant d’honnêteté, comme le Président Sarkozy s’est attaché à le démontrer hier dans la Drôme. et son « je souhaite un débat nécessaire mais pas de Burka !  » est nul et non avenu. Pourquoi? D’abord parce qu’il impose une limite, donne les réponses avant les questions et mesure le champ de et par lui même.

Si son désir est de définir la notion du  français moderne que nous sommes, tel qu’il nous rassemble, est légitime, voire salutaire, alors pourquoi le diriger à priori ? Cela dit il impose la limite  : la Burka (là où on le rejoint bien volontiers).

Mais il souhaite un dialogue national non ? Ce faisant, il fait ouvrir un site Internet dans lequel, tous les commentaires qui ne sont pas Sarko-compatibles sont systématiquement modérés… Ledit débat est très mal parti ! On pressent-là un exercice de communication purement électoraliste.

Plus encore, le Président postule que l’identité nait de la différence. Bon, peut-être, à voir, assurément, qui sait ? Les Marseillais, qui vivent l’altérité des origines au quotidien, plus fort ici qu’ailleurs, seraient plus que quiconque légitimement fondés à ne pas laisser aux seules élites parisiennes le soin de se demander ce que c’est que d’être français aujourd’hui. Peut-être se sentent-ils plus Marseillais que Français ? Un vrai sujet…

Pour autant, les questions identitaires liées à l’enracinement de la population locale à son territoire national, régional ou communal, demeurent plus que jamais d’actualité. [Pourtant, et il convient de le dire, 10 à 15 000 supporters de l’équipe nationale algérienne de football, très majoritairement français, présents sur le Vieux port de Marseille, le 18 novembre dernier, en témoigne, avec les excès que cela génère quasi systématiquement désormais : 15 gardes à vue, des vitrines brisées rue de la République (slurp..) , des bateaux brûlés, de nombreuses interventions de pompiers… Alors qu’en revanche la victoire de l’équipe de France, certes douteuse, le même soir à 3 heures près, n’a vu personne ou presque aux abords du Lacydon. Très questionnant… Le défilé des voitures  aux couleurs algériennes, drapeaux brandits avec fierté pose certainement questions : l’appartenance identitaire, a ce moment-là était nettement outre-méditerranéen, là où, pour la plupart de ces gamins, ils n’avaient jamais mis les pieds…]

La construction de la grande mosquée de Marseille est, peut-être, qui sait ? Un élément de réponse sage. Ne pas avoir peur. Mais être naturellement fier d’être français. Voire heureux de vivre ensemble, d’où que l’on vienne, qui que l’on soit. Républicain en somme…

La République française proposait avec fierté au monde la conjonction du Jus soli et du Jus sanguinis, autrement dit le droit du sol et du sang. Se fondant sur la force de ses valeurs universalistes : tout être humain peut devenir français s’il adhère aux dites valeurs. C’est là que bât blesse. Les valeurs… Quelles étaient -elles ? l’égalité, la probité et la justice. Plus tard, l’égalité, la fraternité, et la valeur universelle, la liberté.

Le débat sarkozyste semble pipé : ce n’est pas sur l’identité nationale que le débat devrait être engagé mais sur les valeurs républicaines non négociables : comment vit-on ensemble ? La nation en somme…. Autrement dit, pas ciblé sur l’individu, mais sur la volonté du citoyen d’adhérer à ces valeurs pour faire partie du projet républicain, être un membre de l’unité nationale.

L’enjeu n’est pas le débat présidentiel mais comme l’a toujours fait la « Laïque éducative » de se ragaillardir, tout comme, du reste, l’enseignement « libre et privé ». Peut-être serait-il plus efficient de moins se préoccuper de ses seuls avantages dans un syndicalisme si puissant qu’il devient résistant à toute réforme.

Certes, c’est de moins en moins vrai. Certes, être en face-à-face avec 30 voire 35 élèves très informés, de plus en plus autonomes, n’est pas chose facile. C’est un vrai défi, incroyablement difficile même. Mais si nos élèves, les enfants de la France d’aujourd’hui, n’entendent pas, et c’est trop souvent le cas, les fondements de nos règles de vie, républicains, alors point de salut ! Si débat il doit y avoir, si révolution doit s’opérer, il est là… Et il s’appelle Education !

Poser les fondements du débat sur la Burka, aussi détestable soit-elle, c’est déjà répondre à la question et, de fait, démontrer que le débat n’est pas ouvert, ni objectif.

Marseille, une réponse au débat présidentiel ? Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans capitale européenne de la culture, Culture, Economie, Général, international, Marseille-Provence 2013, Pour vous faire votre opinion, Social

Barack Obama investit résolument dans la recherche et l’innovation pendant que la France recule

obamaN’en déplaise au Vatican, le Président Obama a signé lundi 09 mars 2009 un décret autorisant le financement de la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Interdite depuis 2001 par George W. Bush, le nouveau président américain veut désormais rompre avec la politique de son prédécesseur qui : «au lieu de promouvoir les découvertes, imposait (…) un faux choix, entre la science et les valeurs morales».

Cette promesse de campagne, aujourd’hui suivie des faits, se justifie autant par les perspectives qu’offre désormais l’utilisation de ces cellules dans le traitement de maladies dégénératives que par sa volonté stratégique de sortir les USA de la crise par « le haut » en s’appuyant sur la science. Ce désir de modernisation passe aussi pas le refinancement public d’action de recherches jusqu’alors financées par des fonds exclusivement privés, orientés vers un profit à court terme, tandis que les solutions pérennes font défaut.

Attendre que la tempête passe pour reprendre les mêmes modèles, n’est pas au programme du candidat du prometteur « Yes we can ! » qui ambitionne de modifier les liens entre science et morale, public et privé, industries gourmandes en ressources naturelles et recherches de nouvelles solutions moins coûteuses pour l’environnement.

Ce nouveau tournant pris par l’Administration Obama contraint les européens que nous sommes, à envisager l’avenir bien au delà de la sortie de crise et de nous projeter dans le monde de demain qui se décide dès maintenant.

Barack Obama résolument innovant
Avec ses 21.5 milliards, la recherche fondamentale n’est pas la seule bénéficiaire de ce plan de relance largement orienté vers l’avenir. Sur les 787 milliards votés le 17 février dernier par le Congrès américain, 120 milliards seront alloués à la recherche et le développement technologique dont 24.6 milliards pour les technologies de l’information et 50 milliards supplémentaires pour doper l’innovation en faveur des mutations énergétiques (renforcement de l’efficacité énergétique des infrastructures, stimuler le développement des voitures hybrides…) avec comme objectif de favoriser la croissance verte.

Cet effort budgétaire tend à inverser la tendance de ces huit dernières années de conservatisme féroce et d’absence de la puissance publique pour insuffler une nouvelle dynamique à l’économie américaine. La crise a au moins cela de positif : elle bouscule les théories, fait bouger les lignes et conduit les différents pays à adopter des solutions novatrices pour lutter contre le mal qui ronge leurs économies. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Economie, Environnement, Général, Ils ont dit, international, Les grands projets, Pour vous faire votre opinion, Social