Les Off

26/02/2010 : La stratégie d’ouverture de Nicolas Sarkozy trouble Thierry Mariani

Bien qu’il continue à soutenir publiquement l’action du gouvernement, Thierry Mariani, tête de liste UMP pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur aborde les sujets qui font débat au sein du parti présidentiel.

En admettant « qu’on pourrait rêver meilleur climat » à l’évocation d’un risque de vote antigouvernemental pour les scrutins des 14 et 21 mars prochains, Thierry Mariani s’est également exprimé sur les récentes nominations du PS Didier Migaud (Cour des comptes) et du DVG Michel Charasse (Conseil constitutionnel).

Rangé à l’avis de Patrick Devedjian, pour qui, il  » serait bien à un certain moment que l’ouverture aille jusqu’aux sarkozystes « , l’ancien maire de Valréas reconnaît que  » cela trouble un peu certains électeurs.  »

__________________________________

02/02/2010 : Le top 100 des politiques sur Facebook

Le 11e top 100 des politiques français sur Facebook confirme la bonne place des Marseillais.

Jean-Claude Gaudin gagne 1051 « fans », en progression de 13 places, il se hisse à la 29e place. Étonnamment Nora Remadnia-Preziosi fait un carton et progresse à la 35e place, devant des figures nationales à la notoriété bien établie.

De là à penser que les équipes d’activistes UMP locales s’agitent ? Non, bien sûr… Patrick Thevenin (62e) en serait pourtant le meilleur exemple. Inconnu des français, voire des marseillais, il gagne également 13 places.

Michel Vauzelle, en campagne, remonte en 37e position (+ 10) avec 2650 « fans » et Jean-Noël Guérini à la 61e (+ 4) en gagnant 444 « supporters ». Thierry Mariani (candidat UMP en région Paca) est lâché mais se maintient à la 66e place, un vrai souci de notoriété, même sur facebook… Le 1er adjoint à la mairie, Roland Blum (91e), quant à lui, accuse une chute libre de 5 places.

Le site www.top100politique.com analyse qu’il faut désormais « une véritable stratégie de communication sur Facebook, la notoriété seule ne suffit plus ». « C’est ce qu’ont d’ailleurs compris les états majors de certains hommes politiques qui peuvent se réjouir de voir leurs efforts récompensés. » Jean-Noël Guérini est nommé parmi ceux là.

______________________________

25/01/2010 : Cafouillage à l’UMP pour le lancement de la campagne des régionales

L’UMP a décidé de décentraliser le lancement de sa campagne régionale dans la foulée d’un conseil national qu’elle réunira samedi matin à Paris sans ses alliés électoraux de la majorité, contrairement à ce qui était initialement prévu, a indiqué lundi Dominique Paillé. L’Union devait initialement présenter l’ensemble des listes communes pour les scrutins des 14 et 21 mars avec ses alliés – Nouveau Centre, Gauche moderne, Progressistes Mouvement pour la France (MPFR) et CNPT – à Paris.

« Nous avons changé de format » à la demande des candidats qui conduiront les listes régionales de la majorité présidentielle, justifie le porte-parole adjoint. Ce qui devait initialement être un « événement majoritaire devant regrouper l’ensemble de nos partenaires qui sont avec nous sur les listes électorales » a été « réduit à un conseil national statutaire de l’UMP », qui se déroulera sur une matinée pour entériner les listes régionales et évoquer les thèmes de la campagne, a-t-il expliqué.

Dans la dernière ligne droite avant la finalisation des listes communes, le Nouveau Centre a menacé de reprendre son autonomie dans certaines régions s’il n’obtenait pas les places demandées. Restait en négociation le principe d’une troisième tête de liste régionale, avec Patrick Gob en Guadeloupe, et de deux autres têtes départementales.

La Gauche Moderne (présidée par l’ex-socialiste Jean-Marie Bockel) qui revendique notamment une place éligible pour l’ex-maire de Pau, Yves Urietta, a elle aussi demandé à être « respectée » par l’UMP. Ambiance…

_______________________________

19/01/2010 : La paix sociale à la mairie de Marseille n’a pas de prix

C’est suite à la promesse d’embauche de 229 agents, que le syndicat général des fonctionnaires territoriaux Force Ouvrière de la ville de Marseille, majoritaire, a décidé ce jour, de lever son préavis de grève déposé dans les différents services de la cité phocéenne.

FO, qui réclamait 500 recrutements notamment pour les écoles et crèches de la ville estimait au terme de ces négociations, avoir trouvé un « consensus acceptable ».

Une telle grève aurait été la première à intervenir pour un conflit local depuis l’élection du maire Jean-Claude Gaudin en 1995, alors que la ville et le syndicat entretiennent historiquement des relations privilégiées.

Ce protocole d’accord, voté à l’unanimité par le syndicat, prévoit également que 393 postes seront ouverts, par concours, en 2010 et 2011.

La mairie de son coté, n’a pas encore voulu commenter ces dernières informations.

_________________________________

14/01/2010 : Facebook, le top 100 des politiques

Crée par Christophe Becker, bloggeur tourangeau, le top 100 des hommes politiques de Facebook, mesure la notoriété de ceux ou celles qui gouvernent ou aspirent à le faire. Ainsi le dernier classement en date, établi selon leur nombre respectif de supporters, voit l’entrée de Jean-Noël Guérini (65ème), le président PS du Conseil général et de Roland Blum (86 ème), 1er adjoint UMP de la Ville de Marseille.

Le maire Jean-Claude Gaudin, à la 42ème place, reste quand à lui, en tête des hommes politiques marseillais. Michel Vauzelle, Président socialiste de la Région marque son avantage à la 47ème place face à son adversaire pour les élections régionales, Thierry Mariani, tête de liste UMP qui passe de la 94 ème à la 66 ème position.

_________________________________

16/12/2009 : Patrick Mennucci va droit au but !

Le patron de l’opposition au Conseil municipal de Marseille, Patrick Mennucci, tacle son groupe pour la bonne cause : lutter contre l’absentéisme des élus.

Dans une lettre expédiée aux membres du groupe « Faire gagner Marseille », datée du 7 décembre, largement commentée par le journal satirique « le canard enchaîné »,   le maire des 1er et 7e arrondissements, rappelle   « qu’il est grand temps d’être à la fois plus offensifs et plus solidaires » et que, pour cela « le minimum est d’être présent au conseil municipal et ceci de bout en bout de séance.»

Patrick Mennucci et ses adjoints menacent alors les récalcitrants d’un carton rouge :

« Nous avons donc décidé collectivement que les personnes qui n’assisteront pas de bout en bout au conseil municipal n’auraient plus forcement droit aux places de football ou de spectacles octroyées par le cabinet du maire (avec de plus en plus de restrictions) au groupe. »

Gageons que cette initiative motivera les troupes à plus d’assiduité au Conseil municipal… Jusque dans les rangs des élus de la majorité municipale UMP qui bénéficient de la quasi totalité des dites places ?

_________________________________

14/12/2009 : Hortefeux valide le projet d’agglomération de police à Marseille

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a validé fin novembre les transferts d’unités de gendarmerie vers la police, ou inversement, prévus par les projets d’agglomérations de police de Marseille, Lille et Lyon. Trois lettres de M. Hortefeux, parvenues à l’AFP aujourd’hui, adressées aux préfets de région le 30 novembre, circulent actuellement dans les services de police et de gendarmerie.

Elles visent à créer progressivement des polices d’agglomérations à Marseille, Lille et Lyon sur le modèle du Grand Paris de la police entré en vigueur le 14 septembre. Ce dispositif place la sécurité des 6,4 millions d’habitants de la capitale et ses trois proches départements sous l’autorité du seul préfet de police de Paris.

Des transferts en zone police de localités actuellement situées en zone gendarmerie sont prévus dans ces trois grandes villes de province, et le ministre, dans ses courriers, demande que la réforme soit mise en oeuvre en 2010.

A Marseille, il veut faire passer, écrit-il, en zone police douze communes actuellement sous la responsabilité des gendarmes comme Cassis, Bouc-Bel-Air ou Carry-le-Rouet. Les CSP du Pertuis (Vaucluse) et de Briançon (Hautes-Alpes), dans le Grand Marseille, passeront à la gendarmerie, écrit aussi M. Hortefeux.

Le projet de réorganisation des forces de sécurité pour le Grand Marseille suscite des mécontentements en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans ses trois lettres, M. Hortefeux insiste pour trouver des « compensations » pour les gendarmes.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a déclaré lundi soir que les « basculements » de « certaines CSP évoqués dans la presse ne correspondent qu’à des hypothèses de travail et ne sont en rien des décisions du ministère ». « Ce n’est qu’à la lumière des propositions affinées des préfets, et après concertation avec les élus, les autorités judiciaires et les partenaires sociaux, que des décisions seront prises » a ajouté l’Intérieur.

__________________________________

14/12/2009 : Crise d’identité pour Sarkozy

Nicolas Sarkozy s’interroge sur la finalité de son débat sur l’identité nationale : « Je me demande où l’on va atterrir avec ce débat », a confié récemment le Président de la République à quelques proches, rapporte le site bien informé « Profession politique. »

Depuis quelques jours, ledit débat a du plomb dans l’aile droite. Les dérapages xénophobes se multiplient et Nicolas Sarkozy fait ce qu’il peut pour donner l’illusion qu’il y a encore un pilote dans l’avion.

Seul Jean-Marie Le Pen, lors d’une conférence de presse tenue à Marseille, dimanche 13 décembre, se réjouissait, « Nicolas Sarkozy a lancé le débat sur l’identité nationale, dit-il. Eric Besson le souhaitait pour sa gloriole. Ils vont avoir l’occasion de regretter cette initiative qui a tourné à l’avantage du FN qui, sur ce sujet, fait connaître des positions claires depuis de nombreuses années. »

________________________

10/12/2009 : Gaudin se venge de Raffarin

Jean-Claude Gaudin souhaite que les désaccords entre membres de la majorité présidentielle soient, dit-il, réglés « entre nous », sans les porter « sur la place publique », dans un entretien à Radio Notre-Dame, RCF et La Croix, à paraître vendredi dans le quotidien.

Interrogé sur les élus UMP qui, comme Jean-Pierre Raffarin, critiquent la réforme territoriale, M. Gaudin estime que, « sur le fond, il est clair que le Sénat voulait obtenir » des modifications du gouvernement. « Sur la forme, Jean-Pierre Raffarin est un spécialiste des médias », ajoute-t-il, avant d’ironiser : « honnêtement, ça ne lui a pas réussi pour la présidence du Sénat! »

Pour le sénateur-maire de Marseille, quand il y a « désaccord, on le dit au président » Nicolas Sarkozy ou au Premier ministre François Fillon. « Je suis pour régler les désaccords entre nous sans avoir besoin de les porter sur la place publique » et sans « faire appel aux médias », dit M. Gaudin, qui « rappelle » aux députés de la majorité « qu’ils doivent tout à Nicolas Sarkozy ». « S’il n’avait pas été élu, la moitié d’entre eux ne siégerait pas », explique-t-il.

J. -P. Raffarin, ce n’est pas l’ancien premier ministre qui avait eu l’outrecuidance de se présenter à la présidence de la Haute assemblée contre J.-Cl. Gaudin ? Qui lui, on le sait, ne titille jamais ses amis dans les médias…

_____________________

09/12/2009 : Ségolène snobe ses camarades présidents

Ségolène Royal ne viendra pas à Marseille demain pour assister au congrès de l’Association des Régions de France.

Elle ne débattra pas avec ses collègues, les autres présidents de région, de la réforme territoriale qui aura pourtant des conséquences majeures sur l’administration des territoires.

Elle sera, en revanche, présente chez Jean-Pierre Elkabach, sur Europe1, pour en parler ! Toujours dans la Fraternité Ségolène !

_____________________

08/12/09 : Vers un ticket Bayrou / Peillon ?

François Bayrou a l’habitude de tendre les mains, quelque-fois les moulinant dans le vide mais non sans lorgner nettement vers un Parti socialiste en éternelle rénovation.

Une première perche avait été lancée en août dernier à Marseille, où Vincent Peillon, animateur du courant « l’Espoir à gauche » réunissait pour la première fois les forces d’opposition, de Robert Hue (ex Pcf) à Daniel Cohn-Bendit (Europe Ecologie) en passant par Marielle de Sarnez (MoDem), plaidant pour un « rassemblement » des réformateurs et des démocrates en vue des élections présidentielles de  2012.

C’est donc avec la bénédiction de François Bayrou que Marielle de Sarnez, n°2 du Mouvement Démocrate avait prononcé devant un auditoire enthousiaste un discours résolument progressistes plaidant pour la création d’un « rassemblement écologique, social et démocratique. »

L’hameçon semblait mordre à Dijon sur les problèmes liés à l’éducation, hormis la moutarde forte de Ségolène. Mais toujours sans la présence de Bayrou.

Si Peillon ne voulait pas de présidentiables autour de la table des débats, son 3e rendez-vous qui traitera des institutions et de la VIème République, en janvier prochain, compterait parmi les invités un François Bayrou plus heureux que jamais de rendre la pareille médiatique à la présidente du Poitou-Charentes.

Une sorte d’effet boomerang à la proposition de Mme Royal de faire alliance dès le 1er tour pour les régionales en plein Congrès du MoDem d’Arras, le weekend dernier. Restera-t-elle sans voix et sans surprise ?

_____________________

19/11/2009 : A Orange, Bompard annule les croix gammées sur ses affiches de Noël

La mairie d’Orange a annoncé jeudi son intention de retirer ses affiches du marché de Noël, placardées chez les commerçants de la ville depuis mercredi et où figurent en arrière-plan de petites croix gammées, tandis que SOS Racisme a dit vouloir porter plainte.

« La salariée qui a fait l’affiche s’est servie de Photoshop (logiciel de retouche d’image, ndlr). Parmi les nombreuses photos, elle a retenu la photo d’un tissu traditionnel indien et il semblerait que dessus il y ait des croix gammées puisque la croix gammée en Inde a un sens », a déclaré à l’AFP André-Yves Beck, directeur de la communication du maire d’Orange, Jacques Bompard (MPF), ancien membre du Front national. « Les affiches vont être retirées, il n’y a pas de quoi faire un sketch », a-t-il ajouté.

La swastika, un motif géométrique utilisé dans nombre de cultures, a été utilisée par les nazis allemands qui, sous la forme de la croix gammée, en ont fait leur symbole principal. SOS Racisme, qui compte s’associer à la Licra, « va déposer plainte pour incitation à la haine raciale », a indiqué de son côté Me Patrick Gontard. « J’ose espérer que le procureur de la République de Carpentras et le préfet de Vaucluse vont donner aussi une suite parce que c’est inadmissible », a-t-il poursuivi. L’affiche est pourtant visible sur le site de l’office de tourisme d’Orange, dans la section agenda…

Jacques Bompard, pourtant membre du MPF de Philippe de Villiers, est candidat indépendant « Ligue du Sud », contre son parti, désormais affilié à l’UMP, à la présidence de la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur en mars prochain. Il a reçu le soutien appuyé et désormais officiel du « Bloc identitaire », formé par des ultras de l’extrême droite bien implantés à Nice dont Fabrice Robert, Guillaume Luyt et Philippe Vardon. Ils assurent la propagande et nul doute que l’un ou l’autre sera présent sur sa liste. Carl Lang, le patron du « Parti de la France », un ancien cadre national du Front national, est aussi en négociation de « retrouvailles ».

_____________________

16/11/2009 : Sondage et détournement d’images, Les élus UMP marseillais s’agitent…

On en apprend de belles sur le blog de Vartan Arzoumanian, jeune militant « engagé » de Marseille, il fut candidat socialiste, point de secret. D’abord l’existence d’un sondage TNS-Sofrès qui laisse songeur… Sans le dire, il avoue, in petto, avoir été questionné directement. Ou, comme il le pointe, au moment où l’Élysée est épinglé sur les coûts exorbitants de ces enquêtes d’opinion :  » il sera curieux de savoir ici à Marseille, qui a demandé et financé ce sondage, qui le publiera et si les marseillais connaîtront le coût de ce sondage », voire en connaître les résultats…

Très précis, il décline les questions posées , d’abord « institutionnelles » : « Connaissez-vous marseille.fr le site de la Ville de Marseille ? » ou « Marseille est-elle une ville en déclin ? » ou encore : « Quel nom pour le Palais omnisports et de loisirs de La Capelette ?  »

Celui qui fut candidat suppléant aux législatives à Marseille indique aussi les questions politiques posées. A commencer par la notoriété des personnalités politiques : Teissier, Blum, Guérini, Tian, Mennucci,Vauzelle, Gaudin, Boyer, Moraine, Assante, Muselier, Caselli… Et une question sur le bilan de l’action conduite par l’équipe municipale.

Plus encore, et plus curieux, les questions directes liées à Renaud Muselier : potentiel à être un bon candidat pour les prochaines élections municipales ou encore sur la popularité du projet du Grand Marseille qui n’appartient qu’à lui, pour l’heure…

Dans le lot, des questions sur la « gouvernance partagée » à la Communauté urbaine, une question pour savoir si « Jean-Noël Guérini a une vision d’avenir pour la ville » et aussi « s’il est préférable de continuer l’action municipale telle qu’elle est aujourd’hui ou la changer en profondeur?  »

Dans le même temps, il confirme ce que nous avions nous-mêmes vérifié, le détournement d’images par Bruno Gilles (maire des 4/5) des images de campagne de Jean-Noël Guérini et dudit Vartan Arzoumanian, pour réaliser un clip vidéo démontant les propos du candidat Guérini sur la propreté à Marseille. « Bruno Gilles s’est-il posé la question de la provenance des images contenues dans ce clip ? Allez, je ne lui en veux pas, mais il fallait que je relève ce point. Maintenant, la balle est dans son camp… va-t-il faire retirer mes images ? » Ajoute, plutôt bonhomme, le réalisateur des images.

Pourtant, détourner et utiliser à son avantage les images d’autrui, en les triturant, tombe sous le coup de la loi…  Bruno Gilles le sait bien, il les a enlevées de Dailymotion, mais les a gardées sur le nouveau site qu’il vient d’ouvrir.  Mauvais genre pour un Sénateur…

Mais, le jeune Vartan insiste: « dès la 58e seconde du clip, on retrouve une interview de Jean-Noël Guérini… vidéo tournée par mes soins le 17 novembre 2007 et mis en ligne sur Dailymotion. On retrouve aussi un extrait d’un meeting sur la propreté, là aussi, ma vidéo a été torpillée ! »

________________________

29/10/2009. Régionales : Vauzelle triomphe selon le 1er sondage

Selon le 1er baromètre OpinionWay-Fiducial (encore confidentiel aujourd’hui mais qui sera publié par Le Figaro demain matin), les élections régionales en Paca seraient pliées pour Michel Vauzelle, le président sortant et candidat Ps à sa réélection.

Il obtiendrait au 1er tour 31% des suffrages pour 24% à Thierry Mariani, le candidat UMP. Laurence Vichnievsky (Europe écologie) est créditée de 13%, J.-M. Le Pen (FN) de 12%, P. Miran (Alliance écolo. ind.) de 5%, J.-M Coppola (Front de gauche) de 3%, L. Bonnet (LO) de 2%, J. Joshua (NPA) d’1% tout comme J. Bompard (ligue du Sud).

Pour le second tour : Michel Vauzelle obtiendrait 56% et Thierry Mariani 44% dans une configuration duelliste.

En cas de triangulaire, la donne serait encore très favorable au candidat sortant socialiste : Vauzelle 50%, Mariani 37% et Le Pen : 13%.

Un précédent sondage commandé fin septembre par l’UMP et resté secret arrivait au même résultat final, mais donnait alors le parti présidentiel en tête au premier tour (avec 31 à 34 %).

Même si nous avions connaissance de ce sondage, dont nous vous avions fait part, la source est désormais publiée par Le Figaro

Rappelons qu’OpinionWay est devenu l’Institut de sondage fétiche de l’Élysée (dont les montants des commandes élyséennes ont été épinglés récemment par la Cour des comptes), avec des méthodes qui sont loin de faire l’unanimité auprès des politologues de la Fondation nationale de Sc-Politique, notamment par une utilisation abusive et suspecte d’internet.

L’UMP détient pourtant toutes les grandes villes de la région et 36 sièges de députés sur 40. Ces chiffres sont pour nous, à Marseille un autre regard, étonnants voire douteux. Tout cela fleure bon la manipulation de pré-campagne…

______________________________

21/10/2009 : Le Préfet Sappin s’invite au Conseil général 13

La chose est peu commune. Vendredi prochain, le 23 octobre, le Préfet de région, Michel Sappin, interviendra lors de la séance publique du Conseil général des Bouches-du-Rhône. Officiellement pour exposer le rapport d’activité 2008 des services de la Préfecture et la nouvelle organisation des services territoriaux de l’État.

Nul doute qu’il viendra aussi défendre, devant les conseillers généraux, la réforme des collectivités territoriales de Nicolas Sarkozy. La meilleure défense étant l’attaque, il expliquera sûrement aux élus que 50% d’entre eux vont disparaître et que les Départements deviendront, peu ou prou, les petites mains sociales de l’État, sans qu’ils puissent être maîtres de leur fiscalité.

On attend avec impatience la réaction en direct de Jean-Noël Guérini. Le président du Cg 13 a reporté le vote du budget de plusieurs mois, manière de voir à quelle sauce sarkosyste les Départements seront mangés.

La séance publique sera diffusée en direct le vendredi 23 octobre dès 9h, sur le site du Cg 13.

______________________________

14/10/2009 : Maryse Joissains roule finalement avec Guérini

Jusqu’alors farouchement opposée à l’idée de rejoindre le Syndicat Mixte des Transports du département, Maryse Joissains, Présidente de l’Agglomération du Pays d’Aix, vient enfin de revoir sa copie.

Ayant fraîchement retrouvé les fauteuils respectifs de maire et de présidente de la CPA, les querelles de campagne étant déjà oubliées, l’édile aixoise peut aujourd’hui accepter l’invitation du socialiste Jean-Noël Guérini, qui avait fait de la mise en place de ce syndicat une de ses priorités.

L’effectif au complet, tous les partenaires (Conseil général des Bouches-du-Rhône, la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, les Communautés d’agglomération d’Aubagne et de l’Etoile, Arles-Crau-Camargue-Montagnette, Agglopole Provence, Pays de Martigues, le Syndicat d’agglomération nouvelle Ouest Provence, Communauté du Pays-d’Aix) n’auront plus qu’à travailler à l’amélioration de l’offre de transports en commun sur ce grand périmètre, dans le respect des compétences de chacun, assure-t-on.

On n’imaginait mal Maryse Joissains résister plus longtemps au charme des 50 millions d’euros que le Président du Conseil général met sur la table de ce dossier.

——————————————–

09/10/2009 : LCM a trouvé repreneur

La rumeur courrait depuis hier, mais ce sera officiel aujourd’hui : La Chaîne Marseille est reprise par un pool de plusieurs investisseurs marseillais agissant en leur nom propre.

Le projet est porté par Bertrand Bigay, le patron de Cityvox et Patrick Siri, Président de Provence Business Angels. Ils seront associés à Vincent Deruelle, Président de la web agency Bleuroy.com, Jacques Hubinet, patron des Films du soleil et Yankel Murciano, Directeur général de l’agence de production vidéo Autrement Dit (PAD).

« Marseille, un autre regard » leur souhaite bonne chance dans cette nouvelle aventure et reconnait leur grand professionnalisme dans le monde du multimedia. A eux de trouver désormais le bon modèle économique pour rendre viable une chaîne de télévision dont l’agglomération marseillaise a grandement besoin.

——————————————–

01/10/2009 : Thierry Mariani (UMP) ne pense pas qu’aux régionales…

Pris en étau entre un Jacques Bompard, maire d’Orange (ex-FN, désormais MPF) très populaire dans sa circonscription (dont l’épouse est maire de Bollène), et un Guy Morin (Liste citoyenne, société civile), qui a battu son prête nom (Collette Jacquier, UMP) dans son ex mairie de Valréas, Thierry Mariani s’apprêtait à demander à l’ami Sarkozy de se présenter comme député des Français de l’étranger, fort de sa récente nomination comme représentant spécial de la France au Pakistan et en Afghanistan. Manière de garder un siège coûte que coûte.

Mais l’histoire s’accélère pour ce proche de Charles Pasqua et de Christian Vanneste (député UMP du Nord connu pour ses propos contre l’homosexualité), il serait pressenti pour être la tête de liste UMP aux prochaines régionales en région Paca.

De quoi changer son fusil d’épaule? De deux choses l’une : soit il l’emporterait contre Michel Vauzelle (PS) et sa requête deviendrait nulle et non avenu, soit il échouerait, et Sarkozy lui offrirait une belle porte de sortie. Aucun risque donc,  un matelas politique en somme. C’est bon d’avoir des amis…

——————————————–

25/09/2009 : Guérini fait sa foire en solo !

Contrairement à ce qu’affirment nos confrères de La Provence, Jean-Noël Guérini à très vite échappé au cirque protocolaire de la Foire de Marseille. Une fois la photo de groupe réalisée, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône a tôt fait de disparaître de la cohue indescriptible emmenée par la corpulence impressionnante du maire de Marseille.

Discrètement, dès les premières minutes, face au stand de la Russie dont la visite était prévue par le protocole de la Mairie, il s’est précipité sur le stand du Conseil général. Là, il a pu parler longuement avec ses agents, testant tout, surtout le chocolat bio proposé dans ses collèges.

Discutant aussi avec un chef cuisinier qui alimente les collégiens de nourriture bio directement issue des productions paysannes des Bouches-du-Rhône. Un partenariat avec la Chambre d’agriculture 13.

Tout, il a tout testé sur le stand du Cg 13… A la grande surprise des agents, surpris mais pros. Reste que Guérini devient un maître en communication… Lorsque la Horde officielle arrive sur son stand, le plus grand de la Foire, il était face caméra positionné comme un hôte affable…

———————————————

21/09/2009 : Gaudin livre sa « Vie privée »?
Vendredi 9 octobre sur France 3, Mireille Dumas recevra dans son émission « Vie privée, vie publique, l’hebdo » le maire Jean-Claude Gaudin. Il sera confronté aux témoignages de célébrités marseillaises telles que Zidane, Bosso, Foucault… suivi d’un tête à tête avec la comédienne Ariane Ascaride.

Et impossible sur France 3 d’évoquer Marseille sans Plus belle la vie. Mireille Dumas recevra Fabienne Carat et Michel Cordes, deux des comédiens les plus appréciés des fans du feuilleton. Ils seront accompagnés d’un sociologue qui vient de terminer un livre sur le phénomène des « soap opera ».

Diffusion vers 23 heures. A 20h35, Georges Pernoud débutera la soirée, en direct de la Canebière pour présenter Thalassa. Il y sera notamment question d’Antoine de Saint Exupéry.

—————————
15/09/2009 : Hubert Falco ne serait pas tête de liste UMP aux régionales
Les stratèges socialistes des Bouches-du-Rhône n’en démordent pas. Hubert Falco, secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens combattants du gouvernement Fillon, ne se lancera pas dans l’aventure des élections régionales malgré les pressions de l’Élysée.

Selon eux, le maire de Toulon préfèrera garder son maroquin ministériel tout comme son homologue niçois, Christian Estrosi, dans la même situation que lui. En échange, tous deux promettraient à Nicolas Sarkozy de s’engager pleinement dans la bataille comme de fidèles lieutenants pour peser de leur influence locale afin de soutenir une éminente tête de liste Bucco-rhodanienne UMP.

L’échec cinglant de Renaud Muselier lors du précédent scrutin régional lui enlève toute chance de candidater, Guy Teissier ne bénéficie pas d’une notoriété suffisante et serait considéré par le maire de Marseille comme un casus belli (leur sévère inimitié est de notoriété publique…). Reste donc Bernard Deflesselles, député, conseiller régional et redoutable orateur. Ainsi donc, l’UMP serait en ordre de marche dans le Var, les Alpes Maritimes et les Bouches-du-Rhône.

La décision serait prise jeudi 17 septembre lors d’une réunion avec Nicolas Sarkozy à l’Élysée.

—————————
08/09/2009 : Eric Cantona sélectionneur de l’équipe de France de Foot ?

A cette question, la star incontestable du foot et, plus récemment, du cinéma, répond sur son profil facebook : « Je ne dis pas que je réussirai, mais j’ai envie d’essayer ». On ne peut pas faire plus clair…

Un appel du pied ? S’il est vraiment l’auteur de son profil, il compte, ce qui est peu, 2200 amis pour l’y aider.

A titre de comparaison locale : Jean-Noël Guérini est le grand vainqueur, il a 4450 amis au compteur, Zidane 4199 (au-delà de sa page de « fans » : 908 754, imbattable…), Renaud Muselier 3833, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin 3250, Karim Zeribi (président de la RTM) 1147 et les amis de Guy Teissier 73…

Mais le buzz ne fait que commencer et, en quelques heures, se propage…

Pour le soutenir : http://www.facebook.com/profile.php?id=1622903987&ref=ts

—————————-
31/08/2009 : Nicolas Sarkozy : le Comité de liaison c’est moi !

Mis en place au lendemain des européennes pour coordonner les partis politiques soutenant l’action présidentielle, le comité de liaison est depuis sa création, « piloté » par Jean-Claude Gaudin, membre de la direction nationale de UMP.

Pourtant, pour la première réunion dudit Comité, ce sera le Nicolas Sarkozy « himself » qui prendra les choses en main et présidera la réunion. Il se peut même qu’elle ait lieu au Palais de l’Elysée, manière d’imposer le ralliement de Philippe de Villiers (MPF) et de Frédéric Nihous (Chasse, pêche, nature et traditions) à une majorité UMP qui doute ou qui maugrée.

Comme à son habitude pour organiser la majorité et réduire le nombre de candidats potentiels à droite pour la prochaine présidentielle, le chef de l’Etat a une solution toute trouvée : lui-même. Tant Pis pour Gaudin qui devait prendre les choses en main…

—————————–
29/06/2009 : grève à La Chaîne Marseille (LCM)

La télévision locale de Marseille (LCM) vit peut-être ses derniers jours dans sa forme actuelle. Les salariés dont les journalistes, inquiets, ont décidé de se mettre en grève demain dès 9h00 et de ne pas réaliser le traditionnel journal du soir à 19h00.

Un Conseil d’administration aura lieu le 24 juillet prochain, à moins qu’il ne soit avancé tant la situation est critique.

Les rumeurs parlent d’une rachat par la radio NJR et/ou La Tribune du Sud, le nouveau quotidien marseillais.

—————————-
22/06/2009 : Christophe Lopez poursuit sa croisade pour la célébration des Pacs en mairies.

Après avoir obtenu l’accord des 4 maires de secteurs socialistes de Marseille pour la célébration des Pacs en mairies, Christophe Lopez, élu communautaire et conseiller municipal des 6e & 8e arr., président du Collectif PACS Marseille, tente désormais de convaincre les 4 maires de droite.

Première étape : la Mairie de Bagatelle. A la suite à une entrevue avec Dominique Tian,  Député et maire des 6e & 8e arr., il présentera son projet de célébration des signatures de PACS en Mairie au Conseil d’arrondissement du 24 juin 2009 à 19h00 (Tempo la Cadenelle, face à la mairie de Bagatelle, avenue de la Cadenelle)
.

 » Un temps fort de la politique sociale marseillaise qui amènera un débat riche et, souhaitons le, un vote positif du Conseil d’arrondissement  » déclare-t-il.

——————————–
12/06/2009 : Medvedowsky sera le candidat socialiste à l’élection municipale d’Aix-en-Provence

Alexandre Medvedowsky avait frôlé la victoire en mars 2008 avec 42,94% des suffrages (pour 44,28% à Maryse Joissains, UMP). Il sera le prochain candidat socialiste à l’élection municipale des 12 et 19 juillet prochains à Aix-en-Provence.

Après un imbroglio avec André Guinde, Jean-Noël Guérini et la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône ont tranché rapidement, portant leur préférence sur celui dont ils estiment qu’il sera le plus à même de rassembler la gauche. Ce choix vient d’être entériné, il y a quelques minutes, par les militants aixois. « Medve » à immédiatement appelé à l’union avec les Verts (qui souhaitent pourtant se présenter sous une bannière autonome) et le Modem et ce, dès le 1er tour.

François-Xavier de Peretti (Modem), qui avait réalisé 12,77% des voix au second tour en 2008, n’a toujours pas fait savoir sa préférence.

————————————
11/06/2009 : Jean-Luc Benhammias ministre de Sarkozy ?

Révélée mercredi matin dans le Canard Enchaîné, l’information est incroyable mais vraie! Jean-Luc Benhammias, tête de liste du MoDem aux dernières européennes et chef de file du parti de François Bayrou dans le Sud-Est, a bien été approché par le président Sarkozy pour entrer au gouvernement.

Sans doute dira-t-il non au final, en tant qu’homme de gauche, mais les discussions avec le cabinet présidentiel seraient acharnées. Reste que passer en l’espace de quelques jours de la déprime post-électorale au titre de potentiel ministre de l’ouverture, c’est très fort!

————————————
04/06/2009. Aix-en-Provence : la rumeur enfle sur la possible annulation, par le Conseil d’État, de l’élection de Maryse Joissains

Le marigot politique marseillo-aixois est en ébullition depuis vendredi. Si le Conseil d’État a annoncé qu’il rendrait sous peu sa décision concernant une demande d’annulation du scrutin municipal aixois, la rumeur enfle que l’hypothèse est de plus en plus fondée. On tente bien de calmer le jeu du côté l’Hôtel de ville de la cité du Roy René et de minimiser l’enjeu. Les annulations sont rares en effet.

Pourtant, Stéphane Salord, à l’origine du recours, colistier de François-Xavier De Peretti (MoDem) et ancien adjoint de Maryse Joissains, n’en démord pas : « le tract anonyme diffusé pendant la campagne des municipales à Aix, parlait d’un trio, en l’occurrence Bruno Genzana, F.-X. De Peretti et votre serviteur, nous attaquait sur nos mœurs, traitant l’un d’alcoolique, l’autre d’être sur un emploi fictif et le dernier gogo danseur dans une boîte homo. »

Une question d’honneur donc. Réponse juridique dans quelques jours…

————————————
18/05/2009 : Marseille va bientôt célébrer les PACS dans les mairies socialistes.

Ce lundi matin les 4 maires socialistes du Groupe « Faire Gagner Marseille » : Patrick Mennucci, maire des 1/7, Samia Ghali, maire des 15/16, Lisette Narducci, maire des 2/3 et Garo Hovsepian, maire des 13/14 se sont réunis sur l’invitation de Christophe Lopez.

L’idée dudit Christophe Lopez,  jeune élu en mairie des 6/8 et conseiller communautaire à MPM (liste J.-N. Guérini) était de convaincre les Maires socialistes de mettre au vote de leurs conseils d’arrondissements la célébration de signatures des PACS dans leurs mairies respectives.

C’est chose faite ! Les 4 maires socialistes ont accepté à l’unanimité d’inscrire à l’ordre du jour de leurs conseils d’arrondissements de cette semaine, la délibération visant à célébrer les signatures de PACS. Les Pacsés, hétéros ou gays, pourront désormais bénéficier du même cérémonial que pour les mariages en présence de leurs ami(es) et familles.

 » La célébration de la signature de PACS en Mairie de secteur sera un symbole fort de la volonté de changement et de désir de modernité sociale souhaité par les élus de la liste « Faire gagner Marseille » menée par Jean-Noël Guérini, lors des dernières élections municipales de mars 2008  » a déclaré Christophe Lopez au sortir de la réunion.

Marseille entrerait-elle dans la lignée des grandes villes progressistes en phase avec les évolutions sociétales de notre pays ? Rappelons qu’en 2008 ce sont plus de 1 550 couples qui se sont pacsés à Marseille pour 3 098 mariages.

——————————————–

18/05/2009 : Rénovation du stade Vélodrome, Jean-Claude Gaudin fera une annonce au mois de juin

Hier matin, l’adjoint aux grands événements de la ville de Marseille, Maurice di Nocéra, était l’invité de « Larqué Foot » sur les ondes de RMC. A cette occasion, il a abordé la possible rénovation du stade Vélodrome en affirmant que le maire de la ville, Jean-Claude Gaudin, ferait une annonce sur le sujet au mois de juin.

« Nous avons préparé notre dossier. Nous sommes actuellement en phase juridique parce que cela coûte cher. Nous discutons avec l’OM, l’Etat et les différents partenaires » a-t-il confié. Cette rénovation serait effectuée dans le cadre de la candidature de la France à l’organisation de l’Euro 2016. Ce serpent de mer marseillais prendra-t-il forme concrète? Affaire à suivre …

———————————————–

11/05/2009. Signature des Pacs en mairie à Marseille : c’est pour bientôt ?

Christophe Lopez, élu dans le  6/8e arr.  et à la Communauté urbaine de Marseille sur la liste de Jean-Noël Guérini a réuni la semaine dernière les 4 maires socialistes de la cité phocéenne.

Objectif : les convaincre d’organiser dans leur mairie respective une cérémonie symbolique pour les couples pacsés, qu’ils soient gays ou hétéros. Patrick Mennucci, maire des 1/7, Samia Ghali, maire des 15/16, Lisette Narducci, maire des 2/3 et Garo Hovsepian, maire des 13/14 ont accueilli, paraît-il, la proposition avec enthousiasme.

Le jeune élu issu de la « société civile » retrouvera ses collègues de gauche en assemblée afin de défendre sa proposition de PACS en mairie. S’en suivra le vote définitif des élus du groupe « Faire gagner Marseille » qui devrait avoir lieu le 18 mai prochain. Restera ensuite à convaincre les élus de droite, dont le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin. Une autre paire de manche…

——————————————————

06/05/2009 : A La Provence, on craint décidément dégun et surtout pas « La Tribune du sud »

Un journal autrefois leader incontestable, aujourd’hui en perte exponentielle de lecteurs et d’annonceurs ; une époque où les lecteurs désertent le papier pour se tourner, lentement mais sûrement, vers des médias alternatifs sur le net. Et aucune inquiétude, du moins publiquement affichée, de la part des journalistes de La Provence à l’annonce, révélée par « Marseille, un Autre Regard« , de la naissance d’un nouveau quotidien à Marseille et dans la région.

Inconscience, paresse intellectuelle ? La « bravitude » n’est décidément pas dans les gènes des journalistes du « grand » quotidien marseillais. Dans les couloirs et devant la machine à café, on se gausse avec condescendance même de cette « Tribune du sud » sortie de nulle part. Comme si le journal propriété du groupe Hersant avait déjà anéanti d’une simple pichenette tous ses concurrents. Laissons cependant filtrer un espoir : que ce nouveau journal soit bon (comme l’ex-Marseille L’Hebdo ?) et qu’ils sortent de leur torpeur les confrères de la rue Salengro. Réponse dans 15 jours…

—————————————–

23/04/2009 : Grillé à Marseille, Muselier fait campagne à Paris

Alors que les prochaines élections municipales se tiendront dans cinq ans, le député des Bouches-du-Rhône, Renaud Muselier, affiche d’ores et déjà ses ambitions : devenir calife à la place du calife phocéen. Si Gaudin ne veut pas l’adouber, loin s’en faut, « Muso » à choisi de le doubler en se lançant dans une campagne de séduction auprès des dirigeants nationaux UMP et de l’Elysée.

Affaibli au niveau local jusque dans son propre camp, suite au tollé général provoqué par son projet de création d’un guichet unique au sein de la mairie en vue de l’organisation de Marseille-Provence 2013 capitale européenne de la culture, l’ancien secrétaire d’Etat, qui a loupé son élection, pourtant écrite, à la présidence de la Communauté urbaine de Marseille (quelques-uns de ses amis lui ayant fait défaut…) se cherche encore un avenir politique local.

En manque d’oxygène, Renaud Muselier n’a donc plus d’autre choix que de tenter de convaincre « les grands de l’UMP » du bien fondé de sa candidature aux municipales 2014. En guise de réponse, Jean-Claude Gaudin fait, quant à lui, courir le bruit d’un 4e mandat en 2014… Ou de choisir Guérini, son concurrent socialiste dont il admire la capacité de travail ?

——————————————

15/04/2009 : Les élections professionnelles de la RTM reportées en juin

Voilà qui n’arrange guère les affaires de la direction de la RTM ni des usagers des transports marseillais. Les élections professionnelles de la Régie des transports marseillais ont été reportées en juin alors qu’elles étaient initialement prévues début mai.

Dans notre Off du 13 février dernier, nous expliquions déjà les dessous de cette grève. Depuis, la situation n’a guère évolué et la grève perlée et quotidienne se poursuit, 55 minutes par jour en moyenne.

Des arrêts de travail qui pourraient s’intensifier au retour des vacances de Pâques, puisqu’il se dit que le directeur de la RTM, Pierre Reboud, nommé en décembre dernier par le président de la RTM, Karim Zeribi, en remplacement de Josyane Beaud, n’a absolument pas l’intention de céder sur les exigences des grévistes. Au contraire, il pourrait même s’appuyer sur la grogne et la lassitude des usagers !

Bref, le mois de mai sera, à Marseille, pedibus !

—————————————

30/03/2009 : Vincent Peillon en campagne pour le rosé provençal

Vincent Peillon, tête de liste socialiste de la région Sud-Est pour les élections européennes, s’est exprimé, samedi 28 mars, aux Pennes-Mirabeau devant 400 militants.

A cette occasion, il a rappelé son attachement à la région, loin du « crève-coeur » de son lancement de campagne. Pour enfoncer le clou de cet attachement sans limite, il a achevé cette semaine de campagne par la visite d’un domaine viticole au Puy-Sainte-Réparade, commune dont le Premier secrétaire fédéral délégué du PS 13, Jean-David Ciot, est le maire.

Moment idéal pour réagir à cette très curieuse directive européenne qui, à la demande des Allemands, voudrait pouvoir mélanger des vins blanc et rouge pour donner… du rosé ! L’occasion d’affirmer son soutien sans faille aux producteurs viticoles, qu’il invite à s’opposer vivement au coupage du vin rosé, et sa volonté de lutter fermement contre ladite directive européenne. Dans ce dossier, affirme-t-il, « ce n’est pas l’Europe qui est fautive mais ce sont les gouvernements. »

En attendant de connaître la liste UMP aux élections de juin, qui pâtine sérieusement à l’allumage selon Jean-Claude Gaudin, il est heureux qu’un candidat aux européennes se saisisse du seul dossier régional qui vaille : la défense de notre vin rosé ! (la région PACA est la première productrice de vin rosé au monde, 75% de sa production est en vin rosé. Elle en exporte 65%, ce qui représente plusieurs milliers d’emplois).

————————————
20/02/2009. Manif du 19 mars : La Provence se ridiculise

Il y a d’abord eu dans la journée de jeudi l’article de Fred Guilledoux sur laprovence.com. Là, dans son article, le journaliste faisait état de 180 000 manifestants quand la préfecture en annonçait 30 000 et les syndicats 320 000. Un article qui insistait, à juste titre d’ailleurs, avec preuve à l’appui (un parcours prolongé de 4 kms sur la précédente manifestation monstre du 29 janvier), sur l’énorme mobilisation, la comparant même aux gigantesques rassemblements de 1995, qui donnent encore aujourd’hui des sueurs froides à l’ex-Premier ministre Alain Juppé.

Et puis, dans son édition papier de vendredi, La Provence ne nous gratifie-t-elle pas d’un très, très grand reportage : le journal de référence a dépêché deux journalistes, ni stagiaires, ni débutants, pour compter les manifestants. Jean-Jacques Fiorito et Caroline Richard ont donc compté, un par un, le doigt pointé vers la foule. Ca vaut le coup d’avoir une belle carte de presse, parfois. Et le compte est bon : 40 000 personnes dans les rues de Marseille.

Etonnant, non ? Il suffit de lire le forum de cet article sur le site internet du journal pour constater à quel point les lecteurs et internautes sont effarés du vide abyssal de cette démarche. Mais le problème est davantage dans un manque de cohérence constant du journal. Le lecteur n’y comprend plus rien, les annonceurs encore moins. La Provence, c’est l’histoire du type qui se jette par les fenêtres du 20e étage et qui dit, étage après étage, « jusque là, tout va bien ». Pourtant le sol se rapproche dangereusement.

—————————————

13/03/2009 : Les socialistes des Bouches-du-Rhône se lancent sur le web tous azimuts !

Ils sont à fond sur la toile les socialistes du département. Si on connaissait le succès de Jean-Noël Guérini sur le web avec tous les outils possibles et imaginables : blog, multitude de groupes et de profils Facebook, une Guérini TV sur Dailymotion… Il en avait fait une arme redoutable pendant les municipales.

Voilà que la fédération du PS 13 ouvre un tout nouveau site à la hauteur des dernières techniques du web 2.0. En attente, l’une des toutes premières communautés virtuelles politiques en ligne. Un facebook rien que pour eux : le PSBook. Ce sera pour dans quelques semaines, nous promet-on du côté de la rue Montgrand, siège de la Fédération.

Enfin, c’est Eugène Caselli, président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, par ailleurs premier secrétaire fédéral socialiste des Bouches-du-Rhône qui « cède aux sirènes de la toile », en lançant son premier blog ever…

Au moment où les résultats internes de validation des listes aux européennes montrent que plus de 75% des militants ont été favorables dans le grand Sud-Est à la liste de Vincent Peillon, force est de constater que les socialistes sont prêts, du moins sur la toile…

————————————

10/03/2009. Marseille 2013 :  Gaudin tente le passage en force, Latarjet voit rouge

Après la belle unité affichée autour de la candidature de Marseille capitale européenne de la culture en 2013, voilà que Jean-Claude Gaudin, renoue avec ses habitudes de hiérarque omnipotent. Sa dernière lubie, faire embaucher par l’association Marseille-Provence 2013, un certain nombre de ses protégés, parmi lesquels l’éternel Serge Botey, son ancien adjoint à la Culture.

Le hic c’est que Bernard Latarjet, le directeur général de ladite association, celui qui a réussi à imposer la candidature de Marseille à l’unanimité du jury international, ne l’entend pas de cette oreille. Si on ne parle pas encore de démission, le moins que l’on puisse dire est qu’il goûte peu les méthodes de l’édile marseillais. La menace gronde…

Et Renaud Muselier, en mal de mandats, attend son tour en embuscade pour s’imposer si d’aventure Jacques Pfister, l’actuel président de la Chambre de commerce et d’industrie de Marseille et Président en titre de Marseille-Provence 2013, n’était pas reconduit dans ses fonctions aux élections consulaires, repoussées à fin 2009.

————————————

28/02/2009. Exclusif – Elections européennes : liste définitive des candidats PS dans le grand Sud-Est
Nous vous l’annoncions dès hier soir, les tractations ont été rudes au PS pour caler la liste définitive des candidats PS dans la circonscription du grand Sud-Est (Lyon, Marseille, Nice, Corse). Elle sera soumise à l’approbation des militants.

1 VINCENT PEILLON
2 SYLVIE GUILLAUME
3 KARIM ZERIBI
4 FARIDA BOUDAOUD
5 JEAN DAVID CIOT
6 MIREILLE PEIRANO
7 OTMAN EL HARTI
8 EMMANUELLE DE GENTILI
9 BERNARD SOULAGE
10 CECILE HELLE
11 STEPHANE PILLET
12 CHRISTINE PRIOTTO
13 YANN LIBRATI

———————————————

27/02/2009. Élections européennes : Peillon confirmé, Carlotti croit en ses chances, cause perdue?
Les négociations battent leur plein chez les socialistes, savants dosages entre motions, courants, positions politiques, géographiques et rapports de force. Difficile d’y voir clair… Nous écrivons à plus de minuit et les discussions semblent bloquées sur quelques cas compliqués. En premier lieu, la circonscription d’élection de Vincent Peillon, bras droit de Ségolène Royal. Dans le Nord, où il avait été élu en 2004, c’est Gilles Pargneaux qui a été choisi comme tête de liste. Patron de la fédération, son soutien à Martine Aubry avait été décisif lors du congrès de Reims. Elle l’a donc imposé. C’est acté.

La discussion s’est orientée vers une candidature de Vincent Peillon dans le Sud-Est. Nous vous l’annoncions déjà il y a quelques jours ici-même… Voilà une confirmation. Le patron des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guerini, a défendu cette candidature mais aussi son candidat à la troisième place : Karim Zeribi, le tonitruant patron du métro marseillais, son porte-parole lors des dernières municipales. Le maire de Lyon voulait, de son côté, présenter un de ses proches, Thierry Philip, et menaçait d’un esclandre s’il n’était pas entendu… Le binôme amical, Guérini et Collomb, défendait les leurs, rien que de plus normal…

Marie-Arlette Carlotti en revanche, mis au banc de la fédération du PS 13 après son positionnement pro-Delanoë durant le difficile congrès de Reims, dans une fédération qui avait lancé sa propre ligne « ligne claire » rejointe par Ségolène elle-même, avec les réformistes de centre-gauche n’avaient plus d’oxygène politique face à une impitoyable Martine Aubry. Et puis 2 éligibles marseillais sur trois, que pouvait faire Lyon, sauf à râler?

Voilà que MAC semble radiée des listes et des calendes. Il n’est pas de tradition, en effet, au Parti socialiste que l’on fasse plus de 3 mandats à Strasbourg, elle voulait encore y croire cet après-midi, à tort ou a raison, elle n’avait pas démérité… Alea jacta est… La vérité, blanche ou brune, sortira demain, lors du Conseil national…

——————————————-

25/02/2009. Exclusif : Peillon sera tête de liste PS aux européennes dans le grand Sud-Est
Ce n’est pas encore officiel et les négociations seront encore âpres jusqu’au Conseil national du PS ce week-end. Pourtant, Vincent Peillon est quasi assuré de prendre la tête de liste socialiste dans le grand Sud-Est (Lyon-Marseille-Nice-Corse) aux prochaines élections européennes. Le sémillant Karim Zeribi, ancien porte-parole de Jean-Noël Guérini pendant les municipales, actuel président de la RTM, prendrait la 3e place, une position éligible. Parité oblige, la 2e et 4e place seraient réservées à deux personnalités féminines dont Najat Belkacem. Thierry Philip, le maire du 3e arrondissement de Lyon, un temps pressenti pour être la tête de liste, prendrait une symbolique place de 5e.

——————————————-

25/02/2009 : Mennucci et Bianco entrent dans l’équipe nationale du PS.
Comme nous vous l’annoncions le 23 février dernier, 11 partisans de Ségolène Royal entrent dans l’équipe nationale du Parti socialiste présidée par Martine Aubry.

Parmi eux, deux régionaux, le député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence, Jean-Louis Bianco, également président du Conseil général 04,  ancien directeur de campagne de Ségolène Royal, vient d’être nommé, annonçait-on hier soir, membre de la direction du PS, directement rattaché à la première secrétaire. Il copréside, désormais, avec Marylise Lebranchu le forum des territoires. Une désignation forte en symboles.

Comme celle du Marseillais Patrick Mennucci, directeur adjoint de la campagne de l’ex candidate, maire des premier et septième secteurs de Marseille, nommé secrétaire national adjoint aux fédérations, un poste éminemment stratégique. Du sur mesure pour celui qui est un connaisseur hors pair des structures, de la culture, de l’histoire et de l’organisation du PS.

——————————————

23/02/2009. PS : Mennucci et Bianco entrent dans l’équipe Aubry
Une dizaine de partisans de Ségolène Royal vont intégrer mardi la direction du PS. Un geste de réconciliation entre les deux belligérantes du Congrès de Reims. Négociées de haute lutte, les tractations sont toujours en cours.

La liste des personnalités qui rejoindront la rue de Solférino sera dévoilée mardi soir, lors du bureau national du parti. « Jusque-là, les négociations vont se poursuivre », affirme David Assouline, qui a été chargé de mener les discussions pour le camp Royal. Dans une liste, soumise à des ajustements de dernière minute, comme souvent chez les socialistes, figurent deux figures régionales : Patrick Mennucci et Jean-Louis Bianco. Si les nominations semblent acquises, reste à savoir à quel poste.

——————————————-

22/02/2009. Européennes : Mennucci renonce à sa candidature dans le Sud-Est.
Le maire PS du 1er secteur de Marseille, Patrick Mennucci, a déclaré hier qu’il renonçait à sa candidature aux élections européennes. Ce ségoliniste de la première heure « choisit Marseille » justifie-t-il très classiquement. Sa décision a été mûrement réfléchie. « Elle a été lourde mais elle est cohérente. » L’idée d’une candidature au parlement européen n’était pourtant pas pour lui déplaire. Il avait d’ailleurs commencé à ratisser le terrain. Mais, redoutant « l’éloignement que constitue une élection à Bruxelles »,  le chef de file socialiste au Conseil municipal de Marseille « a fait un choix à destination des Marseillais” et préféré l’enracinement local.

L’ancien directeur de la campagne de Jean-Noël Guérini aux dernières élections municipales de Marseille, entend néanmoins ne pas en rester là quant à un mandat national. Il annonce d’ores et déjà se présenter aux prochaines élections législatives de 2012 dans une nouvelle circonscription marseillaise, issue du redécoupage électoral en préparation, qui regrouperait les 1er, 2e et 3e arrondissements, un territoire du centre ville favorable à la gauche.

Ce double choix est avalisé par Jean-Noël Guérini, leader incontesté du PS des Bouches-du-Rhône et président du Conseil général qui adresse « son plein et entier soutien » à la candidature de Patrick Mennucci à la députation.

C’est à la fin de la semaine prochaine que le PS fera connaître ses listes pour les européennes. Dans le Sud-Est, le nom du Marseillais Karim Zeribi, président de la RTM, se murmure pour être en position éligible. Est-ce aussi une manière de remettre en selle la candidature de Vincent Peillon sur les rives du Rhône ?

——————————————–

20/02/2009. Européennes : Guérini et Collomb ont tranché, ce ne sera pas Peillon dans le Sud-Est
Vincent Peillon ignore si le parti socialiste lui trouvera une place pour les élections européennes de juin prochain. S’il revendique la tête de liste dans la grande Région Nord, celle-ci est déjà demandée par les responsables locaux aubryistes. La direction du PS a alors proposé le Sud-Est, un bastion royaliste.

Lieutenant de Ségolène Royal, Peillon ne posera pourtant pas ses valises sur les rives du Rhône : le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, et le maire de Lyon, Gérard Collomb, ont fait savoir qu’ils avaient déjà leurs candidats : Patrick Mennucci et Thierry Philip. Peillon, député européen sortant, l’un des plus brillants socialistes, est donc sans point de chute pour l’heure. Un vrai casse-tête pour Martine Aubry…

——————————————

19/02/2009 : Gaudin lâche prise ?
Jeudi, lors de la séance à la Communauté urbaine, Jean-Claude Gaudin a bu du petit lait en observant son successeur, le socialiste Eugène Caselli. Et à la naïve question d’un élu vert (« Pourquoi n’avoir pas construit un incinérateur dans chacun de 16 arrondissements de Marseille ?), le maire de Marseille a répondu, avec son sens de la répartie inégalable : « Parce que j’avais envie de rester maire ! »

S’il acte sans trop barguigner qu’il laisse une dette d’1,2 milliard d’euros à Caselli, toujours aussi guilleret, il chatonnera un peu plus tard, lors de la longue et fastidieuse intervention d’une élue communiste : « tous ensemble, tous ensemble, tous ! » rappelant le chant des ségolinistes pendant la campagne présidentielle.

Après avoir fait battre son dauphin Muselier à la présidence de MPM, l’entente cordiale et la gouvernance partagée avec les socialistes lui va, semble-t-il, comme un gant. Ah… Les amis !

——————————————

18/02/2009 : Une mauvaise surprise pour les petits commerçants?
Les petits commerçants du centre-ville de Marseille risquent de faire grise mine lorsqu’ils recevront la facture qu’ils paient pour leurs enseignes. Jusqu’à présent, ils ne devaient payer une redevance que pour des enseignes perpendiculaires, type croix de pharmacie. Les Emplacements publics ont décidé, pour renflouer les caisses d’une municipalité qui se vident à vue d’œil, de facturer également les enseignes posées au-dessus des magasins.

A titre d’exemple, un commerçant qui payait jusqu’à présent 1000 euros par an va voir sa redevance faire un bond à 3000 euros! Mais attention : consigne a été donnée dans les services municipaux de ne pas en faire la publicité. La Ville, pourtant si prompte à communiquer sur son image, préfère étouffer la mauvaise surprise.

———————————————

18/02/2009 : Débloquage en vue au Planning?
Jeudi matin, Brice Hortefeux, tout nouveau ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, et Nadine Morano, secrétaire d’État à la Famille, doivent recevoir les délégués nationaux du Planning familial. Si les deux ministres, pourtant sarkophiles, ne s’apprécient guère, ils devront ensemble décider du sort du Planning, qui se fait fort d’une pétition qui a recueilli 100 000 signatures! Objectif de cette rencontre pour le Planning : sortir de la crise et faire débloquer la subvention sucrée.

———————————————-

15/02/2009 : Open 13, là où tout se dit…
Lundi soir, première soirée au village VIP de l’Open 13. Pas encore la foule des grands soirs, celle qui se presse au portillon de la fin du tournoi, encore que dans ces contrées ouatées, le sport importe peu. Du beau linge quand même.

Souriant. Eugène Caselli, président de la Communauté urbaine, était fringuant, souriant, heureux en somme. Lui aussi, tel un sportif, se préparait probablement à son difficile round de jeudi matin. Celui du vote « de la raison » concernant l’onéreux incinérateur construit par son prédécesseur, Jean-Claude Gaudin, et dont il s’apprête à faire voter la facture non sans avoir réduit de moitié ses néfastes effets présumés pour l’environnement.

Modeste. Trois tables seulement pour l’espace dévolu à MPM, modeste et plutôt humble, justifié quand on sait que l’audit des finances de ladite Communauté urbaine de Marseille dresse un constat qui fait froid dans le dos, pas moins d’1,2 milliard de dettes laissées par la majorité précédente…

Indécent, Le vaste stand de la banque Paribas, très people, débordant d’invités, et nous qui croyions que les banquiers n’avaient plus un kopeck ! Presque indécent…
Entre les stands on ne connaît assurément pas la crise, voilà qu’on peut jouer à la roulette dans un Casino avec croupiers en tenue, mais aussi à la pétanque, sauf que ce sport trop populaire ne voyait personne s’y adonner…

Marrant, Maurice Di Nocera, élu ex-UDF, ex-Modem mais toujours dans la majorité du maire de Marseille, éternellement souriant, éternellement patron honoraire de la régie publicitaire de La Provence, jouait des coudes pour se faire photographier aux côtés d’Eugène Caselli.

Surprenant, Sylvie Andrieux quant à elle, toujours aussi élégante, n’a pas échappé aux regards ambiants, plus de 40 minutes de dialogue avec Michel Pezet, le brillant avocat qui a fait perdre la mairie d’Aix-en-Provence au Parti socialiste (le sien, comprenne qui pourra…), maxillaires aux aguets, ne tenant plus de fumer sa pipe. Mais qu’ont-ils pu se dire ?

—————————————–

14/02/2009 : Après Marsatac, la fête foraine elle aussi SDF
Alors que de nombreuses équipes travaillent activement aux préparatifs de Marseille capitale européenne de la culture 2013, Marsatac se retrouve, une nouvelle fois serait-on tenté de dire, sans domicile fixe. Dernier domicile connu, le J4. Comme la très appréciée et populaire fête foraine qui, deux fois dans l’année, à l’automne et au printemps (en fait en ce moment un peu frisquet), attire de très nombreux Marseillais et autres visiteurs de la région.

En raison du futur Mucem et d‘autres projets de la municipalité sur le site, les services de la Ville ont reçu l’ordre de chercher un autre endroit pour ces manifestations. Et ils ont cherché, cherché. Tellement cherché qu’ils ont eu l’idée d’installer la fête familiale, comme le festival de musique électronique d’ailleurs, sous le centre commercial Grand Littoral, dans les quartiers Nord. Sur un sol particulièrement argileux, donc glissant. Là où, notamment, le cinéma UGC avait dû fermer tant le risque était sérieux. Dans un quartier où les transports en commun sont aussi rares qu’une vraie bouillabaisse sur le Vieux-Port.

Soumettons donc à la réflexion des services municipaux une piste : et si, tout simplement, les plages Gaston Defferre accueillaient la fête foraine et Marsatac ? Un bel endroit, éloigné des habitations, de la place pour stationner. A moins bien sûr que Marsatac comme la fête foraine paraissent justement trop populaires pour les quartiers Sud ?

——————————————-

14/02/2009 : Vous y croyez, au tramway rue de Rome ?
Parce que nous, non ! Comme un sacré tour de passe-passe, le tramway rue de Rome, comme celui en direction de la place du 4 Septembre, avait été rangé dans les cartons par la nouvelle présidence socialiste de la Communauté urbaine. Trop cher, inutile, en doublon avec le métro. Des arguments parfaitement exacts d’ailleurs.

Puis vint la gouvernance partagée entre le socialiste très langue de bois Eugène Caselli et le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin, dont la seule expérience de transports en commun se résume à l’inauguration du tramway, en juillet 2007, en présence du président de la République Nicolas Sarkozy. Et pourtant, le maire de Marseille y tient, à son tramway rue de Rome. C’est donc Jean-Noël Guérini, président du puissant Conseil général et maître à penser d’Eugène Caselli, qui a tranché, un peu comme une sorte de galéjade :
-Jean-Claude, tu le veux ton tramway, rue de Rome ? Si on te le fait sur une seule voie, ça va quand même ? »

Heureux, Gaudin a l’impression d’avoir fait céder la gauche. Pourtant, à gauche, on rigole doucement sous le manteau, indiquant officiellement que « le tramway rue de Rome n’est pas une priorité, l’important, c’est la requalification du centre-ville et sa semi-piétonisation . » Traduction : « ce tram, on le fera pas, c’est complètement incohérent. Mais Gaudin est content, il peut se gargariser dans des effets d’annonce.»

——————————————

13/02/2009 : Les gros muscles des grévistes de la RTM
Chaque jour de la semaine, c’est la même rengaine : pas de métro alternativement le matin ou le soir. Et ce, au moins jusqu’au 20 février. En cause, officiellement, un fort mécontentement d’un syndicat minoritaire, la CFTC, qui parvient pourtant à bloquer la circulation des métros. Raison de leur courroux ? Le syndicat réclame de meilleures conditions de travail et une plus grande sécurité. En cessant le travail cinquante-cinq minutes par jour, et même plus de 4 heures vendredi 13, les agents peuvent théoriquement espérer faire durer le mouvement. En pratique, c’est moins évident : l’appel à la grève de la CFTC n’a pas été relayé par les autres organisations syndicales de l’entreprise (FO, CFDT, CGT). A Force ouvrière, on s’étonnait même lundi de l’attitude de la CFTC « qui ne s’est pas concertée avec les autres organisations syndicales », tout autant que de la période choisie, « alors que les négociations salariales débutent à la mi-février ».

Pourtant, la CFTC revendique une action sous forme d’« alarme sociale», qui, étrangement, intervient à quelques mois des élections professionnelles prévues en mai, pour l’élection des délégués du personnel et des élus du comité d’entreprise de la RTM. Autrement dit, ces grèves à répétition, si elles font part d’un malaise grandissant et bien réel des agents de la régie, exprime aussi autre chose. Du genre : c’est moi qui ai les plus gros muscles. Dur pour les usagers qui, eux, galèrent.

————————————————-

13/02/09 : Redécoupage électoral
La nouvelle carte électorale se prépare, sous l’œil affuté d’Hervé Fabre-Aubrespy. Fin connaisseur du découpage électoral pour avoir participé à celui de Charles Pasqua en 1986, il y travaille depuis plusieurs mois, comme conseiller au cabinet du Premier ministre.

A Marseille, le nouveau découpage devrait donner lieu à la disparition d’une circonscription (celle actuellement occupée par Valérie Boyer, anesthésiant les chances du socialiste Christophe Masse de redevenir député). Les circonscriptions devraient être calquées sur les arrondissements de la ville : 1/2/3, 4/5/6 (autant dire une circo taillée spécialement pour l’UMP Renaud Muselier), 7/8 (idem pour l’UMP Dominique Tian), 9/10 (idem pour l’UMP Guy Teissier), 11/12 (idem pour l’UMP Roland Blum), restent donc les 13/14 et 15/16… Affaire à suivre !

———————————————-

10/02/09 : La LGV attendra bien encore un peu !
L’information a filtré à Marseille mardi : le tracé de la future ligne ferroviaire à grande vitesse, la LGV pour les initiés, serait une nouvelle fois retardé, au moins jusqu’aux élections régionales de 2010. Le ministre de l’Environnement, Jean-Louis Borloo, reçoit mercredi après-midi les élus venus défendre, les uns (Guérini et Joissains en tête), le tracé des métropoles, les autres (Falco et les élus niçois entre autres) le tracé du Nord.

Raison invoquée de ce soudain freinage : Hubert Falco, maire de Toulon et secrétaire d’Etat chargé de l’Aménagement du territoire (sic), et candidat à la candidature pour mener les listes UMP et reprendre la Région au socialiste Michel Vauzelle, est contre le tracé des métropoles. L’agglomération toulonnaise aurait pourtant besoin d’une bouffée d’oxygène en matière de transports. En reportant aux calendes grecques la décision du tracé, Borloo rend un fier service à son collègue du gouvernement, lui évitant d’aborder l’année prochaine une épineuse question.

———————————————-

08/02/09 :  Guérini déjeune avec Bouteflika.
En visite en Algérie, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, a été invité à déjeuner, fait exceptionnel en matière diplomatique, par le président algérien Bouteflika. Raùl Castro, président par intérim de Cuba, était aussi présent.

Après le déjeuner, Bouteflika et Guérini ont eu un long tête à tête où ils ont pu traiter, entre autres, de l’Union pour la Méditerranée et du financement de la grande Mosquée de Marseille. Thierry Phliples discussions ont bloqué sur quelques cas plus compliqués. En premier lieu, la circonscription d’élection de Vincent Peillon, bras droit de Ségolène Royal. Dans le Nord, où il avait été élu en 2004, c’est Gilles Pargneaux qui a été choisi comme tête de liste. Patron de la fédération, son soutien à Martine Aubry avait été décisif lors du congrès de Reims. Elle l’a donc imposé.

La discussion s’est orientée vers une candidature de Vincent Peillon dans le Sud-Est. Mais le patron des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guerini a défendu son candidat : Karim Zeribi. Le maire de Lyon voulait de son côté présenter un de ses proches, Thierry Philip, et menaçait d’un esclandre s’il n’était pas entendu…Depuis de nombreuses années, les marseillais réclament une rénovation du Stade Vélodrome. Sans succès jusqu’alors, leur voeu pourrait être éxaucé dans quelques années.

Publicités

3 réponses à “Les Off

  1. Daossarb

    Si vous me permettez, concernant votre dernier OFF sur « La Provence se couvre de ridicule », vous éludez le fait que le journal a tout de même consacré 6 pages à ces manifestations, mettant en avant le fait qu’elle était encore plus importante que celle du 29 janvier.
    Quant aux méthodes de comptages utilisées par les uns et les autres, celà mérite sans doute plus qu’un « Off » sous forme d’éditorial vengeur.

    Amicalement

  2. François de Sailly

    Les promesses n’engageant que ceux qui les écoutent, le petit fils de l’amiral Muselier, imposé par Jacques Chirac au patron de l’ex UDF Jean Claude Gaudin, alors prétendant à la mairie de Phocée, a sombré dans le Vieux Port de Marseille, tel la tartanne la Sardine. A son instar, l’a-t-il bien bien bouché ? Pas même ! C’est donc toutes voiles dehors qu’il va essayer de redorer son blason en voguant cap sur la capitale qui possède une caravelle en écu avec la devise « fluctuat nec mergitur » ; bien qu’ayant réinventé avec succès la devise : « après s’être bien agité, il a coulé » et n’ayant bu la tasse qu’avec l’aide politique de son propre équipage, trouvera-t-il assistance dans la ville de Delanoë, autre capitaine abandonné ?

  3. linux13

    Les journalistes de « La Provence » regardent avec condescendance l’arrivée de ce nouveau journal à Marseille, « La Tribune du Sud ».
    Tiens donc !! Il suffit pourtant de voir les maigres résultats de leur journal, avec un contenu plus que fade en guise d’explication, pour se convaincre que cette rédaction n’a rien compris à ce qui va peut-être lui arriver.
    « La Provence » ne survit qu’avec les nombreux reportages sur l’OM, et grâce aussi à l’héritage du « Provençal » et du « Méridional », défunts journaux auxquels les Provençaux et les Marseillais s’étaient identifiés au fil des décennies. Sans cet heureux concours de circonstances, « La Provence » serait probablement l’une des plus mauvaises publications de la PQR en terme de ventes.
    Mais ça, on l’oublie très vite, une fois « scotché » à la machine à café.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s